DSK : ce qu'il s'est dit à l'audience

  • A
  • A
DSK : ce qu'il s'est dit à l'audience
@ REUTERS
Partagez sur :

La juge américaine a refusé la libération sous caution demandée par les avocats du patron du FMI.

Dominique Strauss-Kahn, accusé de tentative de viol, restera incarcéré au moins jusqu’à vendredi prochain, a décidé lundi une juge new-yorkaise. Le tribunal a, en effet, refusé de libérer le patron du Fonds monétaire international (FMI), moyennant une caution d'un million de dollars. Retrouvez l’essentiel de l’audience :

La juge a suivi le parquet

Les arguments de la juge - Pour motiver sa décision, la juge Melissa Jackson a évoqué le risque de fuite de Dominique Strauss-Kahn. Elle a notamment rappelé que le patron FMI avait été arrêté, samedi, à bord d'un avion d'Air France qui s'apprêtait à quitter l'aéroport Kennedy de New York.

Ce que demandait le parquet - Le parquet de New York a demandé le placement en détention préventive de Dominique Strauss-Kahn, faisant valoir que les rapports préliminaires des experts corroboraient les accusations de la plaignante et que si l'accusé retournait en France, il ne serait pas possible de le faire revenir aux Etats-Unis. Le parquet a également indiqué qu'une autre enquête était ouverte sur une seconde affaire sexuelle dans laquelle Dominique Strauss-Kahn aurait pu être impliqué.

La défense de DSK

Les déclarations des avocats de DSK - Pour leur part, les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont assuré que leur client niait l'ensemble des accusations portées contre lui. Pour eux, Dominique Strauss-Kahn n'a pas fui l'hôtel Sofitel où les faits présumés ont eu lieu, mais il s'est rendu à un déjeuner. Un témoin le confirmera, ont-ils annoncé. La défense de l'ancien ministre avait également offert une caution d'un million de dollars pour obtenir la mise en liberté provisoire de DSK, qui aurait également remis son passeport à la justice. Dominique Strauss-Kahn s’était enfin engagé à résider à New York chez sa fille.

A l’issue de l’audience, Benjamin Brafman, l'un de ses avocats, s'est dit "déçu par la décision du tribunal" de ne pas accorder la liberté sous caution à son client, mais "la bataille ne fait que commencer", a-t-il assuré aux journalistes. L'avocat a ajouté que le cas du socialiste français bénéficiait d'une "ligne de défense forte" et qu'il était "tout à fait probable qu'il soit innocenté en fin de compte".

Les prochaines étapes

La prochaine audience - La prochaine comparution devant la justice de Dominique Strauss-Kahn a été fixée au 20 mai, soit vendredi prochain, a annoncé lundi la juge new-yorkaise.

Ce que risque DSK - Les sept chefs d'inculpation énoncés à l'encontre de DSK - dont acte sexuel criminel et tentative de viol et de séquestration - sont passibles d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à 74 ans et trois mois, révèlent lundi des documents judiciaires.

Retrouvez les dernières infos sur l'affaire DSK en cliquant ici.