Douze policiers irakiens tués dans une attaque de Daech

  • A
  • A
Douze policiers irakiens tués dans une attaque de Daech
Des membres des forces irakiennes marchent vers des véhicules militaires lors des combats contre Daech à Ramadi.@ STR. / AFP
12 partages

Le groupe Etat islamique a tué dimanche au moins 12 membres des forces de sécurité irakiennes dans plusieurs attaques suicide.

Une série d'attentats suicide a fait au moins 15 morts et 22 blessés dimanche dans les rangs des forces irakiennes à Camp Speicher, une ancienne base américaine de Tikrit, au nord de Bagdad.

Une voiture piégée et trois kamikazes. Une voiture piégée dans laquelle se trouvaient deux assaillants a d'abord explosé à l'entrée du camp et trois autres kamikazes ont mis leurs explosifs à feu dans l'enceinte de la base, où sont formés les policiers irakiens. Douze d'entre eux sont morts dans l'attaque, ont précisé les responsables irakiens.

Attaque revendiquée par Daech. L'attaque a été revendiquée sur internet par les djihadistes de Daech, qui disent s'en être pris aux "formateurs de l'armée des mécréants", terme qu'ils utilisent pour désigner les chiites. Lors de son offensive éclair de juin 2014, Daech a massacré 1.700 militaires irakiens à Camp Speicher, devenu le symbole de la cruauté du mouvement à l'égard des chiites.

Les attentats se multiplient. Les forces gouvernementales, qui promettaient depuis des mois de faire la preuve de leurs capacités à repousser les djihadistes, leur ont repris la semaine dernière la ville de Ramadi. Depuis, les attentats suicide se multiplient. Au total, les attentats et la riposte ont fait 42 morts dans les rangs de Daech, ajoute le ministère de la Défense.