Dopage : la contre-attaque d'Armstrong

  • A
  • A
Dopage : la contre-attaque d'Armstrong
@ REUTERS
Partagez sur :

L'ex-coureur cycliste a déposé une plainte contre l'Agence antidopage. Aussitôt rejetée.

L'agence américaine de lutte contre le dopage, l'USADA, avait engagé en juin une procédure contre Lance Armstrong, l'accusant d'usage de produits dopants. L'ancien coureur cycliste a contre-attaqué lundi en portant plainte à son tour contre cette organisation, lui reprochant de faire un tort "irréparable" au septuple vainqueur du Tour de France qui a toujours nié s'être dopé. Une plainte qui a cependant été retoquée par la justice fédérale. La bagarre juridique ne fait que commencer.

Une "vendetta" personnelle ?

Les avocats d'Armstrong soutenaient que les règles de l'USADA violent son droit à un procès équitable et que l'Agence ne présente pas de juridiction compétente pour entendre son cas. "C'est une mise en évidence des mensonges de l'Usada et de son mépris inhumain de la mission qui est la sienne quand elle cherche à priver M. Armstrong du travail de toute sa vie", affirmaient les avocats. Pour la défense d'Armstrong, le patron de l'USADA, Travis T. Tygart, mène une "vendetta" personnelle contre lui.

Le juge Sam Sparks a rejeté cette plainte de 80 pages déposée par les avocats d'Armstrong à Austin, au Texas, en indiquant qu'elle avait davantage la forme d'une manoeuvre de relations publiques que d'un élément de procédure judiciaire. Le juge a toutefois précisé qu'Armstrong pouvait tout à fait reformuler une autre plainte contre l'USADA dans les jours à venir.

Une plainte "dénuée de mérite"

L'agence américaine de lutte contre le dopage a répliqué en affirmant que la plainte était "dénuée de mérite", et que les règles de l'agence permettaient "des procédures normales destinées à protéger les droits des athlètes innocents et l'intégrité du sport."

Au-delà de cette bataille de procédure, les enjeux sont importants pour Lance Armstrong. Si les accusations portées par l'USADA sont confirmées à l'issue d'une audience d'arbitrage, les sept victoires sur le Tour de Lance Armstrong lui seraient retirées, et le cycliste pourrait être interdit de compétition à vie.