Obama parle d'une "excellente conversation" avec Trump

  • A
  • A
Obama parle d'une "excellente conversation" avec Trump
@ JIM WATSON / AFP
Partagez sur :

Donald Trump et Barack Obama se sont entretenus jeudi pendant une heure et demie à la Maison-Blanche pour préparer la transition. L'ambiance était visiblement détendue. 

Comme le veut la tradition, Donald Trump, tout juste élu président des Etats-Unis est arrivé jeudi matin à la Maison-Blanche pour rencontrer Barack Obama dans le Bureau ovale, et ce afin d'évoquer la transition d'ici sa prise de fonctions le 20 janvier. L'homme d'affaires populiste de 70 ans, élu mardi à la surprise générale, est arrivé en voiture, à l'abri des regard des journalistes, vers 11 heures (17 heures, heure française), selon un responsable américain.

Une transition en marche. À l'issue d'un entretien de 90 minutes, Barack Obama a fait état d'une "excellente conversation" avec le républicain, tandis que ce dernier s'est dit "impatient" de travailler avec le président encore en fonctions. "Nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour vous aider à réussir", a déclaré Barack Obama, assis à côté du milliardaire populiste élu mardi à la surprise générale. Affirmant avoir parlé de "la politique étrangère comme la politique intérieure", Barack Obama a insisté sur sa volonté de mener à bien la transition de manière aussi efficace que possible.

Une poignée de main. L'homme d'affaires de New-York s'est de son côté déclaré "impatient" de travailler avec le président démocrate et de recevoir ses "conseils". "J'ai beaucoup de respect" (pour lui"), a-t-il ajouté. "Monsieur le président, c'était un grand honneur d'être avec vous, je suis impatient de vous retrouver à de nombreuses occasions", a-t-il conclu. Les deux hommes, qui se sont serrés la main après s'être exprimés devant les journalistes, n'ont répondu à aucune question.

Un cliché improbable. L'image était, pour beaucoup, absolument inimaginable il y a deux jours : Barack Obama recevait jeudi dans le Bureau ovale Donald Trump, dont la retentissante élection continue de provoquer une onde de choc, à travers les Etats-Unis et le monde. La rencontre s’annonçait délicate tant les deux hommes, que tout sépare, ont échangé d'invectives durant la campagne. Mais la transition est enclenchée, et le président démocrate a martelé sa volonté de la mener à bien sans heurts.

maison-blanche

Crédit : WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les First Ladies font connaissance. Alors que leurs maris discutaient dans le Bureau ovale, Michelle Obama et Melania Trump ont aussi fait connaissance, organisant leur propre transition. Généralement la première prise de contact entre les Première et future Premières dames permet de parler de la façon de vivre à la Maison-Blanche, d'y élever des enfants... Michelle Obama, 52 ans, première First Lady noire de l'histoire américaine, ancienne avocate diplômée de Harvard, la quittera le 20 janvier avec une cote de popularité au zénith : extrêmement charismatique, elle est à 79% d'opinions favorables, selon un récent sondage Gallup sur la popularité des Premières dames. Elle est encore plus populaire que son mari. Melania Trump, 46 ans, ancienne mannequin d'origine slovène, a elle tout à prouver : elle a 28% d'opinions favorables et 32% d'opinions défavorables, les plus mauvais chiffres pour une future First Lady depuis les années 1980, selon Gallup.

Un futur incertain. L'élection surprise de Donald Trump, portée par la colère d'un électorat se sentant ignoré des élites et menacé par la mondialisation, a brisé les rêves de la démocrate Hillary Clinton, que tous les sondages donnaient gagnante, de devenir la première femme à accéder à la présidence. Mais elle menace aussi le bilan de Barack Obama (climat, assurance-santé, libre-échange...) dont la cote de popularité est, cruel paradoxe pour lui, au plus haut.