Dix Américains écroués

  • A
  • A
Dix Américains écroués
@ Reuters
Partagez sur :

A leurs côtés, se trouvaient 33 enfants qu'ils sont soupçonnés d'avoir "volés".

Dix Américains ont été arrêtés vendredi par un commissaire de police haïtien, alors qu'ils allaient traverser la frontière dominicaine. Avec eux, 33 enfants âgés de 2 mois à 12 ans qu’ils sont soupçonnés d’avoir "volé", pour les proposer illégalement à l’adoption. "Il y a neuf individus et ils sont Américains", a déclaré la ministre haïtienne de la Culture, Marie Laurence Jocelyn Lassegue, revenant sur le chiffre de 10 suspects, annoncé samedi, par le ministre des Affaires sociales et du Travail, Yves Christallin mais confirmé dimanche soir par l'ambassade des Etats-Unis.

"A la frontière entre Haïti et la République dominicaine, la police (...) a vu un autobus dans lequel se trouvaient beaucoup d'enfants", a déclaré la ministre. "Lorsqu'on leur a demandé les documents concernant les enfants, ils n'en avaient pas", a-t-elle, précisé. "La police a décidé de conduire l'autobus à Port-au-Prince". Les suspects sont désormais entre les mains de la justice, a-t-elle ajouté.
Les Américains arrêtés ont été présentés comme faisant partie d'une organisation caritative baptisée "Le Refuge pour une nouvelle vie des enfants", basée dans l'Etat de l'Idaho. Deux pasteurs, l'un en Haïti, l'autre à Atlanta, aux Etats-Unis, pourraient également être impliqués dans cette affaire.

"Ils ont perdu leurs maisons, leurs familles et ils ont si profondément besoin de l'amour de Dieu et de sa compassion", assure Laura Silsby, présentée comme la responsable du groupe d’Américains, sur ces images d’AP :

Les ressortissants américains arrêtés ont été remis à la justice et emprisonnés. Les enfants, eux, ont été transférés dans un hébergement à Croix-des-Bouquets, au nord de Port-au-Prince.
Une enquête a été ouverte pour déterminer dans quelles circonstances les Américains sont entrés en possession des enfants qui ont été placés dans un centre d'accueil à Croix-des-Bouquets, à une trentaine de kilomètres de la capitale. "La plupart des enfants ont encore de la famille", a indiqué Patricia Vargas, directrice régionale de ce centre d'accueil de l'association SOS Children's Village. "En parlant avec des enfants plus grands, âgés de plus de sept ans, nous avons appris que leurs parents sont en vie. Certains nous ont donné des adresses et des numéros de téléphone", a précisé Mme Vargas. Une petite fille, âgée de quelques mois, peut-être sept, a été hospitalisée samedi soir "parce qu'elle souffrait de malnutrition", a-t-elle ajouté.

"Pour quitter Haïti, un enfant a besoin d'une autorisation de l'Institut du bien-être social qui s'occupe des cas d'adoption", a rappelé samedi le ministre haïtien des Affaires sociales et du Travail. L'administration américaine a appelé mercredi les futurs parents adoptifs d'enfants haïtiens à la patience, en attendant la mise en place de procédures "transparentes" pour éviter les erreurs et le trafic d'enfants.