Divorce Berlusconi : le Cavaliere va devoir sortir son chéquier

  • A
  • A
Divorce Berlusconi : le Cavaliere va devoir sortir son chéquier
Partagez sur :

L'aspect financier du divorce du couple Berlusconi passionne la presse italienne, qui y a consacré de longs articles en raison de la fortune de Cavaliere, évaluée à environ 8 milliards d’euros.

Berlusconi pourrait laisser quelques plumes dans son divorce avec Veronica Lario. Si son premier divorce, il y a une vingtaine d’années avec Carla Elvira, lui avait coûté l’équivalent de 1,5 millions d’euros (3 milliards de lires), celui qui s’annonce devrait être beaucoup plus cher, selon le quotidien italien La Reppublica.

Estimée à 8 milliards d’euros, la fortune du président du Conseil italien devrait être partagée entre ses cinq enfants. Chacun détient 7,65 % du capital de Fininvest, la holding médiatico-financière de leur père. Mais c’est Marina et Pierre-Silvio, ses ainés issus de son premier mariage, qui dirigent les filiales.

Ses trois autres enfants, nés de l’union avec Veronica Lario, n’occupent pour l’instant aucune position dans l’empire familial. Ce qui pourrait changer après le divorce : très soudés derrière leur mère, ils pourraient en effet prendre le contrôle de la holding, et ébranler la puissance financière de Silvio Berlusconi.

D’autre part, le retrait de Veronica de la succession aura en revanche pour effet d'augmenter la part d'héritage des cinq enfants de Silvio Berlusconi. pour passer de 50% à 66,66%. Celle dont peut disposer librement le Cavaliere augmente également de 25% à 33,33%, selon le quotidien économique Il Sole 24 Ore.