Disparition d'un Boeing au Vietnam : quatre Français à bord

  • A
  • A
Disparition d'un Boeing au Vietnam : quatre Français à bord
@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Parmi les 239 personnes à bord de l'avion de Malaysia Airlines se trouvaient quatre Français.

Quatre Français se trouvaient à bord de l'avion. Un Boeing 777 de Malaysia Airlines, effectuant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin, a disparu avec 239 personnes à bord. Le vol transportait 227 passagers de 14 nationalités et 12 membres d'équipage. Selon les informations d'Europe 1, quatre Français se trouvaient à bord de l'avion : une mère, sa fille collégienne et son fils accompagné de sa petite-amie, tout deux en classe de terminale. Par ailleurs, Un Italien et un Autrichien figurant sur la liste des passagers n'étaient finalement pas à bord,  la méprise venant du fait que leurs passeports avaient été volés.

Deux traînées de carburant repérées. Des avions vietnamiens ont repéré deux traînées de carburant parallèles "d'une longueur d'environ 15 à 20 kilomètres" en mer de Chine méridionale, a déclaré à la télévision publique vietnamienne un haut responsable militaire. Un destroyer américain est actuellement en route vers la côte sud du Vietnam, afin d'aider aux recherches, a annoncé le Pentagone. Le destroyer, qui était en manœuvres dans les eaux internationales de Mer de Chine méridionale, pourrait se trouver dans le voisinage de l'avion disparu, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

Une femme en pleurs en apprenant la disparition de l'avion de Malaysia Airlines

© REUTERS

Les autorités perdent sa trace deux heures après son décollage. L'appareil, un Boeing 777-200, a quitté Kuala Lumpur samedi à 0h41, et devait arriver à Pékin à 6h30 locales, soit 22h30 GMT vendredi. Mais il a disparu samedi à 2h40 locales, soit 18h40 GMT vendredi, environ deux heures après son décollage, selon la compagnie.

Avion-1-ok

© Google Maps

Aucun signal de détresse envoyé. Le vol devait passer au-dessus de la mer de Chine méridionale puis de la péninsule indochinoise avant d'entrer dans l'espace aérien chinois. Les autorités chinoises et thaïlandaises ont indiqué que l'appareil n'était pas entré dans leur espace aérien. La compagnie a indiqué que l'avion n'avait pas envoyé de signal de détresse ni aucune autre indication signalant un problème. A Pékin, les écrans de l'aéroport ont d'abord indiqué que le vol était "retardé", avant de l'afficher "annulé".

Malaysia airlaines

© REUTERS

De nombreux secours mobilisés. Le ministère vietnamien de la Défense a annoncé une opération de recherche. De son côté, la Malaisie a envoyé un avion, deux hélicoptères et quatre navires pour fouiller au large de sa côte est, en mer de Chine méridionale. La Chine a, pour sa part, ordonné à des navires de patrouille maritime dans la région de commencer à chercher. Enfin, les Philippines ont également envoyé trois navires de la Marine et un avion de surveillance.

Sur Twitter, la compagnie, Malaysia Airlines, a affirmé qu’elle “accélérait ses efforts avec les autorités compétentes pour localiser l’appareil”, et a assuré qu’elle comprenait “les inquiétudes “ des proches des passagers :

 

Une cellule de crise en France. Le ministre français en charge des transports, Frédéric Cuvillier, a proposé samedi matin aux autorités vietnamiennes et malaisiennes l'aide du Bureau Enquête Accident pour la recherche de l'épave du Boing 777 disparu au sud du Vietnam. "Le Bureau Enquête Accident est disposé à apporter son aide pour la recherche de l'épave de l'avion", a indiqué le ministère. "Selon les informations en l'état qui nous ont été communiquées par la compagnie Malaysia Airlines, quatre ressortissants français se trouvaient à bord de l'avion qui n'a pas été localisé", a indiqué une source au Quai d'Orsay. Une cellule de crise a été mise en place au Quai d'Orsay et un numéro de téléphone est mis à la disposition des proches de personnes susceptibles d'avoir voyagé dans cet avion : 00 33 1 43 17 56 46.

Malaysia airlines malaisie

© REUTERS

Les familles "dans l'angoisse". "Nous sommes très attristés ce matin par les informations sur le vol MH370", a commenté le PDG de Malaysia Airlines Ahmad Jauhari Yahya lors d'une conférence de presse. A l'aéroport international de Kuala Lumpur, des membres de famille de passagers attendaient dans l'angoisse. "Ils ne nous ont donné aucune information jusqu'à présent", s'est plaint un homme précisant que sa nièce et son mari était à bord, pour aller passer une semaine de vacances en Chine.

Une compagnie en difficulté financière. Si l'avion s'est écrasé, ce pourrait être l'accident le plus grave d'un Boeing 777, qui a connu un seul accident mortel en 19 ans d'histoire, avec trois morts. La compagnie Malaysia Airlines (MAS) n'a, pour sa part, enregistré que peu d'accidents. Le pire accident de ses 66 ans d'histoire avait eu lieu en 1977, lorsque qu'un appareil s'était écrasé dans le sud de la Malaisie après un détournement, tuant les 93 passagers et les sept membres d'équipage.

Un accident serait un coup dur pour la compagnie, qui perd de l'argent depuis des années face à des concurrents comme la compagnie low-cost AirAsia.