Diamants de Bruxelles : ce Français arrêté

  • A
  • A
Diamants de Bruxelles : ce Français arrêté
@ REUTERS
Partagez sur :

PROFIL - Un Français figure parmi les 31 suspects interpellés dans l'enquête sur le braquage.

C'est une incroyable histoire de diamants, de grosses voitures et de grands bandits. Le 18 février dernier, le tarmac de l'aéroport international de Bruxelles avait été le théâtre d'un spectaculaire vol de diamant. En quelques minutes, près de 38 millions d'euros en pierres précieuses s'étaient alors envolés. A peine quelques mois plus tard, Une trentaine de personnes ont été interpellées. Une bande de braqueurs avec des ramifications en Belgique en France  et en Suisse. Et des complices présumés au profil étonnant.

Des diamants retrouvés… dans une cave. C'est dans une banale cave de Genève que les enquêteurs ont retrouvé une partie diamants.  Dans une grande quantité selon le quotidien suisse Le Temps. Les pierres étaient, semble-t-il, sagement gardées par un un homme d'affaires, spécialisé dans l'immobilier, et un avocat local. Ces deux cols blancs sont soupçonnés d'avoir faciliter "l'écoulement" de ces diamants.

19.02 bruxelles.braquage.rtl.jpg

© Capture d'écran - RTL TVI/RTL.info.be

50.000 euros et une Porsche chez un Français. Pour ce qui est de l'enquête sur le braquage en lui-même, un des suspects est français.  Selon les informations recueillies par Europe 1, Marc B., la quarantaine, a été interpellé en Moselle. Chez lui, les policiers ont retrouvé 50.000 euros en liquide et une Porsche Panamera.

Le parquet de Bruxelles le présente comme étant l'un des huit hommes encagoulés et armés, qui, en février dernier, ont déboulé en voiture sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles, avant de repartir les bras chargés de diamants. Il "nie formellement toute participation au braquage et attend avec impatience son extradition vers la Belgique pour pouvoir s'expliquer de ces accusations", a indiqué mercredi son avocat.

Ce suspect dispose de plusieurs résidences connues à Metz, Antibes, Cannes et Casablanca, devenu sa résidence principale et où il vit avec sa compagne. Au Maroc, il est propriétaire d'un restaurant et d'une société de voitures de luxe. Il a déjà été poursuivi pour des faits d'escroquerie et de vols aggravés en France, et condamné à de la prison. Son père père a également été poursuivi dans les années 90 pour de nombreuses affaires d'escroquerie.

Un Belge, braqueur de "tirelires". L'essentiel des suspects ont cependant été arrêtés en Belgique. Et l'un d'eux est bien connu des enquêteurs. C'est un "beau mec" : un braqueur d'envergure, dans le jargon du grand banditisme. Hussein B., 40 ans, membre de "la bande d'Ixelles", un gang de malfaiteurs Bruxellois. L'homme est soupçonné  d'avoir participé à l'attaque d'un fourgon en 1995, près de Lille, à Lesquin, dans le Nord-Pas-de-Calais.  Bilan : 90 millions de francs  envolés et un convoyeur tué. Plus récemment en 2005, une tentative de braquage de "tirelire" lui est imputé,  à Villeneuve d'Ascq, dans le Nord. Des dizaines de coups de feu avaient été échangés et une enseignante qui passait par là en avait miraculeusement réchappé.