Diallo : ABC News fait monter la pression

  • A
  • A
Diallo : ABC News fait monter la pression
@ Capture d'écran ABC News
Partagez sur :

La dernière bande-annonce de l'entretien entretient le doute sur le récit de la femme de chambre.

Au lendemain de la diffusion des premiers extraits de l'interview de Nafissatou Diallo, c'est une véritable bande-annonce de blockbuster qu'a diffusé ABC News lundi.
Alternant constamment entre l'empathie et une distance prudente, la chaîne met en scène les déclarations de la femme de chambre et les différents éléments de l'enquête.

Entre les premiers extraits diffusés lundi et les quelques secondes inédites glissées dans cette nouvelle vidéo, ABC News semble décidée à faire monter la pression avant la diffusion de l'entretien intégral, prévu dans la nuit de mardi à mercredi.

"Alors que les procureurs se demandent toujours que faire de ce dossier, son extraordinaire décision de se montrer en public va-t-elle l'aider ou lui causer du tort ?", s'interroge la présentatrice d'ABC News en guise d'introduction.

La "relation non consentie"

La vidéo commence par aborder le thème de la "relation contrainte". "Etiez-vous d'accord pour avoir une relation sexuelle avec cet homme ?", demande la présentatrice à Nafissatou Diallo. "Non, jamais !"

ABC News diffuse ensuite l'extrait d'une déclaration du procureur Cyrus Vance, peu après l'arrestation de DSK. Il évoque "des preuves matérielles" confirmant l'existence "d'une relation non consentie et forcée".

Une première incohérence


Sans transition, ABC News met soudain en lumière une incohérence dans le récit de Nafissatou Diallou. "Alors qu'elle décrivait tout d'abord DSK comme totalement silencieux durant l'agression, elle le décrit désormais comme "beaucoup plus bruyant", glisse la présentatrice.

Suit un extrait déjà diffusé lundi : "Je disais 'arrêtez, arrêtez, ne faites pas ça ! Je vais perdre mon travail !', et il m'a répondu 'Ne vous inquiétez pas, vous n'allez pas perdre votre travail'. Après, il m'a dit 'Vous êtes belle'..."

"Un malentendu"

Puis ABC News diffuse quelques secondes inédites. La voix off poursuit : "Dans son entretien, Nafissatou Diallo revient sur une autre incohérence. Elle dit qu'elle se trouvait dans le couloir quand Strauss-Kahn est parti." Elle avait en effet raconté s'être cachée dans le couloir jusqu'à ce que son manager la croise.

"Mais l'enregistrement de l'hôtel montre qu'elle s'est brièvement rendue dans une autre chambre, et est ensuite retournée dans la suite de Strauss-Kahn", poursuit la voix off. Dans l'extrait suivant, Diallo répond qu'il s'agit d'une "méprise", qu'elle est seulement entrée "même pas une seconde" dans l'autre chambre pour récupérer "des affaires".

Pour enfoncer le clou, ABC rappelle enfin que "Diallo reconnaît également avoir menti sur sa déclaration de revenus et les détails du viol" qu'elle affirme avoir subi en Guinée. "Ca ne veut pas dire que cet homme n'a pas essayé de me violer", rétorque Nafissatou Diallo dans un dernier extrait.

"Convaincre le jury"

Dernier acte : après avoir mis à mal le témoignage dont elle a pourtant négocié l'exclusivité, la chaîne redonne un peu de crédit aux propos de Nafissatou Diallo en diffusant le témoignage d'une juge. "Quand vous êtes juge ou procureur, vous avez affaire à tellement de témoins qui ont une histoire effroyable, et qui ont menti à ce propos... Cela ne veut pas dire qu'ils ne racontent pas la vérité sur l'incident", explique-t-elle.

"Le problème, bien sûr, est de convaincre le jury"... Un rôle qu'ABC News compte bien faire endosser mardi soir à de nombreux spectateurs, au terme d'une campagne marketing bien huilée.