Deux Palestiniens tués après un accès de tension près de la frontière Israël-Égypte

  • A
  • A
Deux Palestiniens tués après un accès de tension près de la frontière Israël-Égypte
Les deux Palestiniens auraient été tués par une frappe israélienne (image d'illustration d'Eilat en 2016)@ MENAHEM KAHANA / AFP
Partagez sur :

Les deux Palestiniens auraient été tués par une frappe aérienne israélienne en réponse au tir de plusieurs roquettes égyptiennes.

Deux Palestiniens ont été tués et cinq blessés dans la nuit de mercredi à jeudi après un accès de tension près de la frontière entre Égypte et Israël, a indiqué le ministère de la Santé dans la bande de Gaza gouvernée par le Hamas palestinien.

Des circonstances encore floues. Hossam al-Soufi, 24 ans, et Mohammed al-Aqra, 38 ans, ont été tués, et cinq autres personnes blessées par une frappe israélienne du côté égyptien de la frontière, dans le Sinaï, a dit le porte-parole du ministère Achraf al-Qoudra. Les circonstances de la mort des deux hommes étaient cependant très peu claires. L'armée israélienne n'avait pas confirmé tôt jeudi avoir mené de frappe.

Une réplique aux tirs égyptiens. Le ministère gazaoui de la Santé a incriminé une frappe aérienne israélienne qui aurait fait suite au tir de plusieurs roquettes mercredi soir à partir du Sinaï en Égypte vers la station balnéaire israélienne d'Eilat, sur la mer Rouge. Le Sinaï est frontalier d'Israël à l'est et de la bande de Gaza sur quelques kilomètres dans l'extrémité nord de la péninsule. Les deux morts palestiniennes sont survenues bien plus au nord que les tirs de roquette de mercredi soir. Ces roquettes n'ont pas fait de blessé, a dit l'armée israélienne. 

Le Sinaï, une zone sensible. Le Sinaï est le théâtre d'affrontements sanglants entre soldats et policiers égyptiens contre des membres de la Province du Sinaï, la branche égyptienne du groupe djihadiste État Islamique (EI). Israël dénonce par ailleurs les allées et venues d'hommes et d'armes entre la péninsule et la bande de Gaza, dirigée par l'un de ses grands ennemis, le Hamas islamiste.