08/02/2018 - 23h00

Deux djihadistes de l'EI, complices de "Jihadi John", capturés en Syrie

© AFP

Deux djihadistes britanniques de l'État islamique, complices de "Jihadi John", ont été capturés en Syrie par une force arabo-kurde alliée de Washington, a rapporté jeudi un responsable militaire américain.

Les deux hommes faisaient partie d'un groupe de quatre geôliers que leurs victimes avaient surnommé les "Beatles" en raison de leur accent britannique. Leur capture a été initialement rapportée par le New York Times.

Une capture intervenue début janvier. Selon un responsable américain s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, elle est intervenue début janvier dans l'est de la Syrie, où les Forces démocratiques syriennes (FDS) appuyées par la coalition sous commandement américain ont poursuivi les djihadistes après la chute de Raqqa. C'est dans cette région que la coalition américaine a bombardé dans la nuit de mercredi à jeudi des combattants pro-gouvernementaux syriens qui attaquaient une position des FDS, tuant une centaine d'entre eux.

Des hommes originaires de l'ouest de Londres. Le membre le plus en vue des "Beatles", Mohammed Emwazi, plus connu sous son surnom de "Jihadi John", a été tué en novembre 2015 par une frappe aérienne à Raqqa. Il était apparu dans plusieurs vidéos de décapitation de détenus, dont celle du journaliste américain James Foley. Le quatrième membre du groupe, Aine Davis, est emprisonné en Turquie. Tous sont originaires de l'ouest de Londres.

Didier François, journaliste à Europe 1, otage pendant dix mois. Outre James Foley et d'autres otages occidentaux assassinés, dont l'Américain Steven Sotloff, les "Beatles" ont eu sous leur responsabilité les otages français Nicolas Hénin, Pierre Torrès, Didier François, journaliste à Europe 1, et Édouard Elias, libérés en 2014.

Didier François raconte sur Europe 1 : les deux djihadistes arrêtés, "c'était nos gardes les plus durs" :