Dette US : à quand le défaut de paiement ?

  • A
  • A
Dette US : à quand le défaut de paiement ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Les Etats-Unis auraient plus de temps qu'ils ne le disent pour régler leur problème de la dette.

Mardi 2 août, le ciel tombera-t-il sur Washington si le Congrès ne parvient pas à voter un relèvement du plafond de la dette américaine ? Outre-Manche, la question fait beaucoup parler ces derniers temps, surtout depuis que l'on a appris que le plan du républicain Boehner ne serait examiné avant jeudi, au plus tôt.

Si Barack Obama et Timothy Geithner soulignent que le Trésor n'aura plus de marge de manoeuvre passée cette date du 2 août, les analystes sont moins catégoriques. Les responsables du Trésor n'ont jamais dit que le gouvernement n'aurait plus de liquidités pour régler les factures de la nation. Les experts de Wall Street parient que Washington pourra tenir environ deux semaines encore.

Défaut le 15 août ?

"Le premier risque d'un défaut est le 15 août", assure Ward McCarthy, économiste à Jefferies & Co. "Le cash ne sera pas un problème dans l'immédiat", assure-t-il. L'économiste fait partie de ceux qui pensent que le gouvernement aura de quoi payer 23 milliards de dollars d'aide sociale pour les personnes âgées et handicapées le 3 août et de quoi racheter les 90 milliards de dollars d'obligations du Trésor qui viennent à échéance le 4 août.

Un point de vue qui conforte les déclarations de l'aile droite du Parti républicain. Les cabinets Wrightson et Jefferies estiment que les Etats-Unis commenceront à risquer le défaut de paiement le 15 août, date à laquelle le gouvernement doit payer 41 milliards de dollars, dont 30 milliards d'intérêts de la dette.

Le plan républicain pas si efficace

Le vote d'une proposition du président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, n'aura pas lieu avant jeudi, au plus tôt. Sa proposition aurait dû être présentée mercredi devant les élus si une étude du Bureau du budget du Congrès (CBO), un organe bipartisan, n'avait pas montré entre-temps que les économies engendrées par le plan s’élèveraient à 850 milliards de dollars sur dix ans, et non 1.200 milliards comme l'affirmait Boehner.

Cette annonce a suscité la colère des élus de la Chambre affiliés au mouvement ultraconservateur du Tea Party. Au moins dix d'entre eux ont fait savoir qu'ils voteraient contre la proposition de leur "speaker".

Ce report risque par ailleurs de retarder encore les négociations sur le relèvement du plafond de la dette réclamé par le Trésor avant la date-butoir du 2 août afin d'honorer ses engagements