Des violences éclatent à Jérusalem

  • A
  • A
Des violences éclatent à Jérusalem
@ REUTERS
Partagez sur :

Des affrontements ont lieu entre manifestants palestiniens et policiers israéliens.

La tension est montée d’un cran à Jérusalem, vendredi, jour de grande prière pour les musulmans. Des heurts ont d’abord éclaté sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est. Là, des musulmans ont jeté des pierres sur des fidèles juifs. Puis, de violents affrontements ont éclaté entre manifestants palestiniens et policiers israéliens, dans les ruelles alentours du quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem. Des violences toujours en cours.

On dénombre déjà cinq policiers hospitalisés et une dizaine d’autres soignés sur place pour des blessures plus légères. Au moins une dizaine de manifestants palestiniens ont aussi été blessés. Ils ont été intoxiqués ou blessés par des tirs de balles caoutchoutées. L'un d'eux est dan un état grave.

Netanyahou, "pyromane" ?

A l’origine de ce regain de tension dans ce quartier sensible : l’ajout de deux lieux saints de Cisjordanie, le Caveau des Patriarches à Hébron et le Tombeau de Rachel, à Bethléem, à la liste des sites historiques d'Israël. Le projet a été présenté il y a quelques semaines par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou.

Depuis, les réactions sont très vives réactions dans le monde arabe et dans la communauté internationale, dont celle de l’Unesco. La presse israélienne, elle-même, s'est montrée sévère avec "le maître pyromane" Benjamin Netanyahou qu'elle accuse d'avoir cédé, une fois de plus, aux pressions de l'extrême droite et du lobby des colons.

Plus de 160.000 Palestiniens vivent à Hébron, une des plus grandes villes palestiniennes de Cisjordanie dont l'armée israélienne s'est en partie retirée en 1998. Le Caveau des Patriarches est un lieu saint à la fois juif et musulman. Le Tombeau de Rachel, où selon la tradition est enterrée la matriarche biblique Rachel, est le troisième lieu saint du judaïsme et est considéré comme un lieu saint aussi par les Musulmans.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas réussi jusqu'à présent à relancer les négociations de paix directes entre Israël et les Palestiniens suspendues depuis plus d'un an, s'efforcent désormais de lancer des pourparlers indirects.L'émissaire spécial des Etats-Unis pour le Proche-Orient, George Mitchell, est attendu ce week-end à Jérusalem. Il sera suivi par le vice-président américain Joe Biden en début de semaine pour une visite de deux jours en Israël et en Cisjordanie.