Des traces de l'ADN de DSK aurait été retrouvées

  • A
  • A
Des traces de l'ADN de DSK aurait été retrouvées
Une femme de chambre du Sofitel accuse DSK de l'avoir agressée sexuellement.@ REUTERS
Partagez sur :

Elles auraient été découvertes sur le col du chemisier de la femme de chambre, selon NBC.

Les résultats des tests menés dans le cadre de l'affaire DSK auraient commencé à tomber lundi soir. L'ADN de l'ex-patron du FMI aurait été retrouvé sur les vêtements de la femme de chambre qui l'accuse d'agression sexuelle et de tentative de viol, rapporte la chaîne américaine NBC, relayée par l'AFP. Une information mise à mal par la police new-yorkaise mardi midi, qui a précisé n'avoir rendu publique aucune élément de son enquête sur l'ADN.

Des traces sur un col de chemisier

Selon NBC, du sperme de Dominique Strauss-Kahn aurait été retrouvé sur le col du chemisier de la victime présumée. Un porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information, renvoyant au tribunal qui lui aussi se refusait à tout commentaire.

"C'est une preuve irréfutable qu'il y a eu un rapport sexuel entre les deux", a analysé sur Europe 1 Stefen Dreyfuss, avocat américain et ancien substitut du procureur de New York. "Mais ça n'apprend rien, du point de vue de la défense, sur le caractère consentant ou non de ce rapport. Cela montre aussi que la victime ne s'est pas trompée dans la désignation de son agresseur présumé, et cela conforte son histoire."

Va-t-il plaider coupable ou non-coupable ?

Cette information constitue un tournant dans l'enquête. Cela tend en effet à confirmer scientifiquement qu'il y a bien eu contact sexuel entre DSK et la femme de chambre, mais ne prouve pas pour autant qu'il y ait eu agression sexuelle. Les avocats de DSK, qui diront le 6 juin prochain si leur client plaide coupable ou non-coupable, pourraient d'ailleurs évoquer un rapport sexuel consenti. Ils demanderont aussi sans doute une contre-expertise pour la salive ou les traces de sperme. Mais désormais, tout est question d'interprétation, et plus que jamais après cette information, c'est parole contre parole.

Dominique Strauss-Kahn a été arrêté à New York le 14 mai dernier dans un avion d'Air France en partance pour Paris après les accusations d'une employée de l'hôtel Sofitel à Manhattan, établissement qu’il venait de quitter. DSK n'a cessé de clamer son innocence depuis le début de l'affaire, comme dans son mail d’adieu envoyé dimanche à minuit, heure française, à ses anciens administrés du FMI et publié par CNN.

Dominique Strauss-Kahn a démissionné la semaine dernière de son poste de directeur général du Fonds monétaire international qu'il occupait à Washington depuis 2007. Il est actuellement assigné à résidence à New York dans l'attente de la suite de la procédure.