Des tirs entre l'Inde et le Pakistan font quatre morts

  • A
  • A
Des tirs entre l'Inde et le Pakistan font quatre morts
Les échanges de tirs sont fréquents de part et d'autre de la Ligne de contrôle, frontière divisant la région contestée du Cachemire.@ TAUSEEF MUSTAFA / AFP
Partagez sur :

Les tensions entre l'Inde et la Pakistan, autour du Cachemire, sont montées d'un cran depuis septembre.

Deux enfants, ainsi qu'un autre civil et un soldat ont été tués lundi par des tirs transfrontaliers entre l'Inde et le Pakistan, ont indiqué des responsables des deux pays, dont les relations sont particulièrement tendues ces dernières semaines. L'armée pakistanaise a indiqué qu'une fillette de 18 mois et un autre civil avaient été tués de son côté de la frontière par des "tirs non provoqués" de l'armée indienne.

Un garçon de six ans tué. Ces tirs ont également blessé sept autres civils selon un communiqué militaire pakistanais, précisant qu'ils s'étaient produits à la frontière entre la partie du Cachemire occupée par l'Inde et le Pendjab pakistanais. Selon la police indienne, les échanges se sont déroulés tôt lundi à hauteur du secteur de Pura côté indien, coûtant la vie à un garde-frontière indien et à un garçonnet de six ans.

Regain de tensions entre les deux puissances. Les relations entre les deux puissances nucléaires se sont dégradées ces derniers mois, notamment depuis un assaut qui a fait 19 mort en septembre dans une base militaire indienne au Cachemire, attribué par New Delhi à des extrémistes pakistanais. L'Inde a ensuite affirmé avoir mené des "frappes chirurgicales" du côté pakistanais du Cachemire, visant des sanctuaires extrémistes, ce qui a déclenché la colère du Pakistan, qui a démenti toute incursion indienne.

Le Cachemire, une région contestée. Les échanges de tirs sont fréquents de part et d'autre de la Ligne de contrôle, frontière de fait divisant la région montagneuse contestée du Cachemire. Mais il est rare que des troupes au sol soient envoyées de l'autre côté de la ligne. Les échanges de tirs interviennent quelques jours après que les garde-frontières indiens ont affirmé avoir abattu sept soldats pakistanais en représailles à une violation du cessez-le-feu, une affirmation démentie par Islamabad.