Des Sud-Coréens envoient des dizaines de milliers de tracts de propagande au Nord

  • A
  • A
Des Sud-Coréens envoient des dizaines de milliers de tracts de propagande au Nord
Samedi déjà, des tracts avaient été largués sur la Corée du Nord à l'aide de ballons gonflés à l'helium.@ JUNG YEON-JE / AFP
Partagez sur :

C'est un groupe nommé "Les combattants pour une Corée du Nord libre" qui a largué ces tracts lundi.

Des militants de Corée du Sud ont de nouveau envoyé lundi des dizaines de milliers de tracts critiquant le régime nord-coréen par-delà la frontière commune, au moment où les tensions ne cessent d'augmenter sur la péninsule divisée.

"L'obsédé du nucléaire" visé. "Lancez un impitoyable déluge de feu sur l'obsédé du nucléaire Kim Jong-Un !", "Nous voulons la tête de Kim Jong-Un !", étaient quelques-uns des slogans inscrits sur ces 100.000 tracts, qui ont été envoyés au-delà de cette zone très militarisée au moyen de ballons gonflés à l'hélium.

50.000 tracts déjà envoyés samedi. Ces militants appartenant à un groupe nommé "Les combattants pour une Corée du Nord libre" avaient déjà envoyé 50.000 tracts samedi pour marquer l'anniversaire du torpillage de la corvette sud-coréenne Cheonan en 2010, qui avait causé la mort de 46 marins sud-coréens. "Nous comptons envoyer 10 millions de tracts dans les trois mois qui viennent pour condamner le dernier essai nucléaire nord-coréen et exhorter le Nord à renoncer à son programme nucléaire", a indiqué le groupe sur son site internet.

Des ballons visés par des tirs. Cette méthode de propagande, à laquelle Pyongyang a également recours, a le don d'irriter au plus haut point la Corée du Nord. En octobre 2014, des gardes-frontières nord-coréens avaient tiré sur des ballons sud-coréens, ce qui avait provoqué des échanges de coups de feu de part et d'autre de la frontière. Le climat s'est particulièrement dégradé sur la péninsule depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen en janvier, suivi en février du lancement d'une fusée par Pyongyang, un geste largement considéré comme un test de missile balistique longue portée.