Des robots pour corriger des copies

  • A
  • A
Des robots pour corriger des copies
Une fondation américaine a lancé un concours pour créer un logiciel qui corrigerait les copies à la place des profs.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une fondation américaine a lancé un concours pour créer un logiciel qui ferait ce travail à la place des profs.

Corriger des copies, le fardeau des profs. Pour les soulager de cette peine récurrente, une fondation américaine a lancé un concours de création d'un logiciel qui pourrait corriger automatiquement les dissertations. Tous les profs ne sont pas convaincus.

Mois de dissert', plus de QCM

L'idée vient de la fondation William et Flora Hewlett, créée par l'un des cofondateurs du géant de l'informatique Hewlett-Packard et qui oeuvre notamment dans le domaine de l'éducation. Devant les contraintes de temps et d'énergie nécessaires pour corriger des dissertations, les professeurs américains sont de plus en plus tentés de leur préférer les QCM, regrette la fondation.

Le concours "Automated Student Assessment Prize" récompensera donc de 60.000 euros les inventeurs d'un logiciel qui permettra de corriger efficacement les dissertations. Les chercheurs se sont vu confier entre 1.000 et 2.000 copies de 150 à 550 mots chacune, déjà corrigées par des humains. Leur programme devra être capable de noter les compositions de manière équivalente.

La forme privilégiée au fond par les ordinateurs ?

De tels logiciels existent déjà - ils seront d'ailleurs aussi testés par la fondation - mais certains professeurs pointent leurs lacunes. Ainsi Thomas Jehn, directeur du programme d'écriture de l'université d'Harvard, regrette que ces programmes s'attachent plus à la forme et aux mots clés qu'au fond de la copie. Il craint également que les élèves ne cherchent plus à enrichir leur style ou à utiliser des figures s'ils savent que leur dissertation sera simplement scannée en quelques secondes et pas lue par un professeur.

Mais pour le chercheur David Williamson, qui a lui-même mis au point un logiciel de correction, ces programmes ne jugent pas des qualités littéraires et artistiques mais évaluent la capacité à communiquer des idées de base - une compétence qui manque à de plus en plus d'élèves américains, estime-t-il.

Des corrections 24h/24, 7j/7

La fondation Hewlett veut donc montrer que des ordinateurs sont capables d'évaluer des rédactions avec autant de perspicacité qu'un professeur. Pour Mark Shermis, doyen de l'université d'Akron, dans l'Ohio, et responsable du concours, les corrections des ordinateurs sont neutres et très rapides. "Ça fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Si les étudiants terminent leur dissertation à 10 heures, à 10h01, c'est corrigé", promet-il à Reuters.

Martin O'Leary, un chercheur de l'université du Michigan, travaille sur ce concours depuis plusieurs semaines. Ses recherches l'ont amené à découvrir que les professeurs n'attribuent pas de points supplémentaires si l'élève utilise un vocabulaire relevé, il a donc abandonné l'idée de scanner la copie à la recherche des mots rares. Il s'est en revanche aperçu que la ponctuation avait un impact important : plus il y a de virgules dans une dissertation, meilleure est la note.

La notation des ordinateurs meilleure que celle des profs ?

Autre résultat surprenant de ses analyses, les professeurs ne sont pas d'accord entre eux : plusieurs enseignants mettront des notes très différentes pour une même copie. Or en faisant corriger ce même texte par son logiciel, Martin O'Leary assure qu'il est plus satisfait de la notation de l'ordinateur.

Pour Martin O'Leary et tous les autres, le résultat du concours sera annoncé le 30 avril.