Des passagers de United Airlines passent Noël à Roissy

  • A
  • A
Des passagers de United Airlines passent Noël à Roissy
@ Reuters
Partagez sur :

Des passagers d'un vol de la compagnie américaine United Airlines devaient se rendre à New York pour Noël. 

Des passagers d'un vol United Airlines qui devait les acheminer à New York pour Noël, ont passé le réveillon puis la journée du 25 à Roissy et devraient partir jeudi, en raison d'un ennui mécanique, a-t-on appris de sources concordantes.Le départ, qui était prévu mardi à 12H55, ne devrait finalement avoir lieu que jeudi, a indiqué mercredi en fin d'après-midi un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP).

Le vol, un Boeing 757-200, devait arriver à Newark (banlieue ouest de New York) le 24 décembre à 15H05, selon le site d'ADP.Sur les 160 passagers initialement enregistrés, 120 devront être hébergés par la compagnie à l'hôtel mercredi soir pour une seconde nuit, selon le porte parole d'ADP, qui a expliqué que les autres avaient renoncé ou trouvé d'autres solutions de voyage. "Nous présentons nos excuses à nos passagers pour ce retard important: nous avons eu des problèmes mécaniques sur l'appareil. Notre équipe de maintenance travaille très dur pour résoudre ce problème et l'avion partira dès qu'elle aura terminé", a déclaré par courrier électronique à l'AFP mercredi vers 15h10 une responsable des relations avec la presse de la compagnie, Jennifer Dohm.

En fin de journée mercredi, la compagnie aérienne United Airlines a confirmé par courriel à l'AFP qu'un vol était prévu jeudi à 10H00 au départ de Paris. "Hier (mardi, NDLR), on est monté dans l'avion, et on a été jusqu'en bout de piste, mais le pilote a eu un voyant qui clignotait et le départ a été annulé", a témoigné par téléphone l'un des passagers, un directeur marketing de 54 ans. "On a été hébergés à l'hôtel et on est revenus vers 06H00 du matin au terminal" de l'aéroport dans l'espoir de décoller. "Il y a beaucoup de familles, les gens sont sur les nerfs", a-t-il déclaré. "On nous dit que pour aujourd'hui, c'était mort, demain 'maybe'", a déclaré mercredi Séverine Muller, 41 ans, qui se plaint de ne pas être informée convenablement par la compagnie. Cette habitante de Saint-Cloud devait partir fêter son anniversaire à New York pendant sept jours avec son conjoint. "Là, c'est bien amputé", constate-elle. "Hôtel face à Times Square", "tour d'hélicoptère", elle redoute de ne pas être remboursée de ses frais.