Des parents d’élèves accusent Obama "d’endoctrinement"

  • A
  • A
Des parents d’élèves accusent Obama "d’endoctrinement"
Partagez sur :

Le président américain s’est adressé à tous les élèves du pays, mardi, au cours d’un "discours de retour à l’école".

C’était, a priori, un discours totalement non-polémique. Pourtant, l’intervention de Barack Obama, mardi, à l’adresse de tous les élèves américains, a pris des allures d’affaire d’Etat, aux Etats-Unis. A tel point que l’ancienne première dame, Laura Bush, a du prendre publiquement la défense du locataire de la Maison-Blanche.

Le discours en question est un rituel. Baptisé "back-to-school speech", ou "discours de retour à l’école", il est l’occasion, pour le président américain, de s’adresser à tous les écoliers du pays. George Bush père et Ronald Reagan, en leurs temps, s'y étaient pliés, sans déclencher la moindre polémique.

Au programme cette année, selon le script du discours diffusé par la Maison-Blanche : une exhortation à "travailler avec acharnement", dans laquelle le président cite son propre exemple d'enfant élevé par sa seule mère.

Regardez un extrait du discours diffusé par CNN :


Le polémique est en fait née d’une missive envoyée par le département de l'Education aux écoles américaines. Dans ce "menu des activités de la classe", il est notamment suggéré que les élèves écrivent sur le thème : "Comment aider le président".

C’est un "endoctrinement pur et simple […], et nous nous y opposons", ont aussitôt accusé plusieurs associations de parents d’élèves. "C'est Obama-centrique. Cela n'a rien à voir avec l'éducation, mais avec la vénération de Barack Obama", a dénoncé, par exemple Michael Leahy, porte-parole de la très conservatrice Nationwide Tea Party Coalition :
En conséquence, plusieurs autorités scolaires locales ont décidé de ne pas diffuser le discours, notamment au Texas, dans l’Illinois ou dans le Michigan – voir, dans le reportage ci-dessus, la carte diffusée à 0’31. D'autres encore ont prévu que ceux dont les parents sont opposés à ce que leur enfant écoute le discours puisse s'y soustraire. De manière inattendue, une partie du camp conservateur est venu à la rescousse d’Obama. L'ex-Première dame, Laura Bush, s'est montrée favorable à la prise de parole du président devant les écoliers. "Il y a beaucoup de gens qui devraient faire de même, c'est à dire encourager leurs propres enfants à poursuivre leurs études et à travailler dur et essayer de réaliser leurs rêves", a-t-elle notamment affirmé sur CNN :