Des ovules créés à l’infini ?

  • A
  • A
Des ovules créés à l’infini ?
Un prélèvement de cellules souches@ Max PPP
Partagez sur :

Une étude américaine montre la possibilité pour les femmes de créer des ovules sans limite d’âge.

Une récente étude américaine publiée dans la revue scientifique Nature Medicine du mois de mars, et reprise par le New York Times donne un nouvel espoir dans la lutte contre l’infertilité. En effet, des chercheurs américains ont réussi à produire des ovules à partir de cellules souches ovariennes chez la femme adulte même ménopausée. Reste à savoir si ces ovules sont viables.

Un capital fixe d’ovules

Depuis 50 ans, les scientifiques admettent que la femme dispose d’une réserve fixe d’ovules. Une réserve diminuant avec l’âge jusqu’à son extinction à la ménopause. Chaque année, en France, près de 500.000 couples auraient ainsi recours à la procréation assistée. Et les causes d’infertilité seraient à chercher du côté des femmes dans 40% des cas. Sachant que les hommes peuvent se reproduire toute leur vie.

Or, les recherches du docteur Jonathan L. Tilly viennent ébranler la théorie établissant la fin programmée des ovules. En effet, avec son équipe du Massachusetts General Hospital, le chercheur vient de prouver l’existence de cellules souches dans les ovaires humains. Ces cellules souches, présentes dans chaque organe, permettent une reproduction à l’identique pendant longtemps. Après avoir isolé et mis en culture ces cellules, les scientifiques ont réussi à produire de nouveaux ovocytes humains.

Des souris et des ovules humains

Concrètement, les chercheurs ont prélevé et isolé des cellules souches dans les ovaires de six femmes. Après les avoir marquées grâce à une protéine fluorescente, ils les ont injectées dans du tissu ovarien humain puis greffées sous la peau de souris. Deux semaines plus tard, la greffe a engendré la production d’ovocytes, puisque certains portaient la caractéristique fluorescente. Une découverte encourageante donc.

Déjà en 2004, l’équipe de Jonathan L. Tilly avait réussi à détecter la présence de ces cellules souches chez les souris, induisant la possibilité pour celles-ci de créer des ovules, et donc de se reproduire, toute leur vie. Une théorie qui, à l’époque, n’avait rencontré que le scepticisme de la communauté scientifique. Mais en 2009, des scientifiques chinois découvraient à leur tour des cellules-souches dans des ovaires de souris adultes, permettant de créer des ovules. Ce qui corroborait la théorie de Jonathan L. Tilly. Et même plus, puisque les chercheurs chinois avaient réussi à aller jusqu’à la fécondation de ces ovules, aboutissant à la formation d’embryons sains et dont le développement était arrivé à terme.

Reste à savoir si les ovules créés seront viables, car “aux États-Unis, il est illégal d'essayer de féconder des ovules humains à des fins expérimentales“ explique Jonathan L. Tilly". Le docteur projette de s’associer avec une chercheuse au Royaume-Uni où de telles recherches sont autorisées. En France, les chercheurs attendent d’autres études avec prudence.