La sonde Rosetta révèle de nouvelles images de la comète Tchouri

  • A
  • A
La sonde Rosetta révèle de nouvelles images de la comète Tchouri
@ ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA
Partagez sur :

EN IMAGES - La revue scientifique Science publie de nouvelles études et images détaillées de la comète Tchouri. 

L'info. Le visage de Tchouri se précise. Les instruments de la sonde européenne Rosetta, à bord de laquelle voyageait le robot Philae qui s'est posé en novembre sur la comète, ont révélé des caractéristiques inattendues de ce corps céleste, selon les résultats de sept études publiées jeudi dans la revue scientifique Science.

Des paysages surprenants. Ces travaux sont accompagnés de photos, prises par la caméra haute définition Osiris. Les images révèlent des paysages insoupçonnés, faits de dunes sans vent, de surfaces sans eau ou encore de falaises abruptes avec des rochers collés sur ses flancs, car la gravité y est extrêmement faible, explique le spécialiste Alain Cirou. La surface de Tchouri présente donc une étonnante diversité de structures géologiques, résultant des phénomènes d'érosion dont, par exemple, des ondulations identiques à celles observées dans les dunes de sable sur Mars. 

>> LIRE AUSSI - Mission Rosetta : cinq choses à savoir sur la mission de Philae

Les régions de la comète.

© Science, Vol. 347 no. 6220

Des confirmations de la richesse de Tchouri. "L'atmosphère de la comète - composée d'un mélange de poussière et de molécules de gaz - semble être inégalement distribuée autour du noyau", a relevé Hans Nilsson, de l'Institut suédois de physique spatiale, un des co-auteurs d'une de ces études. Ces observations confirment par ailleurs que la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, surnommée Tchouri, large de quatre kilomètres et distante de 510 millions de kilomètres de la Terre, est riche en matériaux organiques.

Un corps actif. A la surprise des scientifiques, Tchouri est par ailleurs active, malgré son éloignement du soleil. Cette activité se concentre dans la région du "cou", où de la glace d'eau a été détectée.

rosetta-1280

© ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA


De meilleures mesures attendues mi-février. L'ensemble des images a permis de réaliser un modèle en trois dimensions de Tchouri et la topographie détaillée du site d'atterrissage de Philae. La qualité des mesures et des observations de Rosetta devrait encore s'améliorer, quand la sonde s'approchera mi-février à environ six kilomètres de la surface de Tchouri.

>> EN IMAGES - Allô Rosetta ? Ici Philae
 

Où en est Philae ? Le robot Philae, passager depuis plus de dix ans de la sonde spatiale européenne Rosetta, s'est posé le 12 novembre dernier sur la comète. Après deux rebonds, il s'est retrouvé coincé entre des falaises, dans un lieu peu éclairé. Ses batteries solaires ne peuvent donc pas se recharger. Il devrait se réveiller vers mars lorsque la comète sera plus près du Soleil et recevra davantage de lumière.

>> LIRE AUSSI - Rosetta et Philae en 2015 : demandez le programme !

EN VIDEO : Retrouvez chaque semaine "A la vitesse de la lumière" avec Alain Cirou, notre spécialiste de l'espace :