Des mineurs en grève reclus sous terre

  • A
  • A
Des mineurs en grève reclus sous terre
@ MAXPPP
Partagez sur :

52 mineurs espagnols se sont enfermés sous terre pour défendre l’avenir de leur métier.

Les médias se passionnent pour leurs collègues chiliens, coincés sous terre depuis le 5 août. Alors, ils ont décidé de faire comme eux pour protester contre leurs conditions de travail et réclamer le versement de leurs deux dernières payes, sans cesse reporté. Depuis le 2 septembre, 52 mineurs espagnols vivent reclus à 500 mètres sous terre dans leur mine à El Pozo de las Cuevas, en Castille-et-Léon.

Les mineurs, âgés de 23 à 46 ans, se sont aménagés un petit espace à eux, avec au mur, des courriers de soutien, des dessins de leurs enfants ou encore des coupures de presse, rapportent les médias espagnols.

Seuls des collègues ont le droit de leur rendre visite dans le puits pour leur apporter à manger. Femmes et enfants les soutiennent à distance. Une ligne de téléphone reliant l’entrée de l’exploitation au lieu aménagé par les mineurs a été installée.

Les lieux sont très humides et deux mineurs ont dû sortir, l’espace de 48 heures, après avoir attrapé la fièvre. Mais ils ont rejoint leurs collègues pour continuer la grève.

Regardez ce reportage tourné au sein de la mine :

Au-delà du paiement de leurs salaires, les mineurs, en grève depuis 15 jours, ont un objectif : obtenir du gouvernement une solution concernant l'avenir du secteur minier. La Commission européenne a en effet annoncé, à l’horizon 2014, la fin des subventions pour les mines de charbon déficitaires. Des fermetures de site en perspective.