Des milliers d'Irakiens rassemblés sur le lieu de l'attentat à Bagdad

  • A
  • A
Des milliers d'Irakiens rassemblés sur le lieu de l'attentat à Bagdad
@ AFP
Partagez sur :

Des milliers d'Irakiens se sont rassemblés mercredi sur le site de l'attentat dévastateur qui a coûté la vie à au moins 250 personnes dimanche à Bagdad.

Des milliers d'Irakiens se sont rassemblés mercredi sur le site de l'attentat dévastateur qui a coûté la vie à au moins 250 personnes dimanche à Bagdad et ont exprimé leur solidarité avec les proches des victimes.

Plusieurs Irakiens en pleurs. L'attaque, l'une des plus meurtrières de l'histoire de l'Irak, a été commise par un kamikaze du groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI) qui a fait exploser son véhicule piégé dans un quartier commerçant du quartier de Karrada, très fréquenté avant la fête du Fitr marquant la fin du mois de jeûne du ramadan. La rue qui offrait une scène de désolation avec ses bâtiments détruits ou noircis par le feu propagé après la puissante déflagration, était bondée de monde. Certains portaient des drapeaux irakiens, d'autres des bougies. Plusieurs d'entre eux ont sangloté et frappé leur poitrine en signe de deuil.

"Rendre hommage aux martyrs de Karrada". "Nous sommes venus de toutes les secteurs de Bagdad pour exprimer notre solidarité avec les familles des victimes et rendre hommage aux martyrs de Karrada", a dit Haider Mohammed Hassan. "Des membres de la communauté chrétienne en Irak, surtout ceux vivant à Bagdad, sont eux aussi venus exprimer leur tristesse", a assuré Adel Kanna. "Je demande à Dieu de donner patience et courage aux familles des martyrs". Certains membres de la minorité chrétienne de ce pays à majorité musulmane chiite arboraient des photos de la Vierge Marie. Des membres en civil d'Assaïb Ahl al-Haq (Ligue des vertueux) portaient, eux, des drapeaux de cette milice armée chiite.

La colère des Irakiens. L'attentat a provoqué la colère des Irakiens dont un grand nombre ont accusé le gouvernement de ne pas faire assez pour les protéger. Il a aussi transformé ce qui en temps normal devrait être une fête joyeuse après la fin du ramadan en une période de deuil et de douleur. L'EI s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire irakien mais a depuis perdu du terrain au profit des forces gouvernementales, soutenues par les frappes de la coalition internationale sous commandement américain. Malgré ses revers, il a continué à commettre des attentats sanglants visant notamment la communauté chiite qu'il considère comme hérétique.