Des milliards de planètes "habitables"

  • A
  • A
Des milliards de planètes "habitables"
@ Reuters
Partagez sur :

L'Observatoire austral européen est parti en quête d'une nouvelle "Terre" dans notre galaxie.

Si la vie existe ailleurs que sur la planète Terre, elle peut se trouver dans de très nombreux endroits. Tel est l’enseignement de la dernière étude menée par l'Observatoire austral européen (ESO), qui a annoncé jeudi que des milliards de planètes potentiellement "habitables" existent dans la Voie Lactée, dont probablement une centaine au seul voisinage de notre Soleil.

10% des planètes étudiées sont "habitables"

Une équipe internationale de l'instrument HARPS, un spectrographe équipant le télescope de l'ESO au Chili, s’est lancée dans la quête de planète pouvant abriter la vie. Après avoir choisi un échantillon de 102 étoiles de type "naines rouges", c’est-à-dire des étoiles relativement faibles et froides comparées à notre Soleil, les chercheurs ont neuf "super-Terres".

Ces "super-Terres" sont des planètes rocheuses d'une masse comprise entre une et dix fois celle de la Terre. Si elles sont situées dans une zone où la température est propice à l'existence d'eau liquide, elles pourraient donc théoriquement être à même d'abriter une forme de vie quelconque.

"Des dizaines de milliards de planètes" autour de nous

A partir de cet échantillon de naines rouges, les astronomes de l'ESO ont pu estimer la fréquence des super-Terres dans notre galaxie. "Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu'environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre dans leur zone habitable, là où l'eau liquide peut exister à la surface de la planète", explique Xavier Bonfils, de l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble, responsable de l'équipe.

"Le fait que les naines rouges soient si communes - on en compte environ 160 milliards dans la Voie Lactée - nous a conduit à l'étonnant résultat qu'il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type rien que dans notre galaxie", ajoute-t-il.

"La plus proche sœur de la Terre"

Comme de nombreuses naines rouges sont situées près du Soleil, cette nouvelle estimation signifie qu'il y a probablement environ une centaine de super-Terres dans la zone habitable d'étoiles situées dans le voisinage de notre astre, à une distance inférieure à trente années-lumière, souligne l'ESO.

HARPS a notamment découvert "la plus proche soeur de la Terre trouvée à ce jour". Baptisée "Gliese 667Cc" et quatre fois plus massive que notre planète bleue, cette super-Terre appartient à un système possédant trois étoiles et semble se trouver à proximité du centre de la zone habitable.

Reste un bémol de taille : cette planète ne peut abriter la vie que si elle est épargnée par les éruptions stellaires qui peuvent plonger la planète dans un flot de rayons X ou de radiations ultraviolettes.