Des militants de Greenpeace arrêtés à Rotterdam

  • A
  • A
Des militants de Greenpeace arrêtés à Rotterdam
Les militants de Greenpeace dans le port de Rotterdam@ Reuters
Partagez sur :

RAINBOW WARRIOR - Ils s'en étaient pris à un pétrolier russe, qui transportait la première cargaison de pétrole extrait d'Arctique.

L'INFO. La police néerlandaise a mis fin jeudi à une action spectaculaire de Greenpeace, dans le port de Rotterdam. Une trentaine d'activistes de l'ONG, dont le capitaine du célèbre Rainbow Warrior, ont été arrêtés. Ils empêchaient un tanker russe de livrer du pétrole de l'Arctique au port de Rotterdam.

Des actions contre le pétrole venu d'Arctique. "Le capitaine a été interpellé et le navire (le Rainbow Warrior, ndlr.) emmené ailleurs", a indiqué Roland Eckers, un porte-parole de la police néerlandaise. Le capitaine du Rainbow Warrior, Peter Wilcox, avait déjà été interpellé au mois de septembre, avec 29 autres activistes de Greenpeace. Il avait mené une action contre une plateforme pétrolière de Gazprom, en Arctique.

Le pétrolier russe Mikhail Ulyanov, qui transporte la première cargaison de pétrole extrait offshore dans l'Arctique, a finalement pu s'amarrer. La plupart des 80 activistes opéraient dans de petits bateaux et s'étaient positionnés entre le quai et le pétrolier russe. Les membres de l'ONG ont déployé une banderole "Pas de pétrole de l'Arctique" sur la coque du tanker.

>> Lire aussi : L'Arctique, ce nouveau Qatar

Greenpeace Rotterdam Arctique

© Reuters

Des policiers toujours à bord du Rainbow Warrior. L'action de Greenpeace est désormais "finie" a indiqué Roland Eckers, selon laquelle la police avait détaché "quelques personnes qui s'étaient attachée à une sorte d'oléoduc". "Cela s'est fait pacifiquement", a précisé le porte-parole de la police. A bord du mythique navire de Greenpeace, des activistes sont maintenus dans le réfectoire par des policiers : "On ne sait pas encore si nous allons être interpellés ou pas", a déclaré Willem Wiskerke, un membre de l'ONG écologiste.

Le Rainbow Warrior avait quitté le port de Rotterdam lundi pour aller intercepter le Mikhail Ulyanov en mer du Nord, mais le pétrolier, qui transporte une cargaison achetée par Total, avait éteint son système de localisation satellite pour éviter de se faire prendre en chasse par Greenpeace.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

A LA CONQUETE DU NORD - L'Arctique, ce nouveau Qatar

RELÂCHÉ - Le militant français libéré

GREENPEACE-RUSSIE - Un bras de fer en 5 actes