Des météorites sur des villes, c'est "rare"

  • A
  • A
Des météorites sur des villes, c'est "rare"
@ Reuters
Partagez sur :

INTERVIEW - Cette pluie tombée sur l'Oural n'a rien à voir avec l'astéroïde qui doit frôler la Terre vendredi.

L'INFO. Des météorites se sont abattus vendredi matin sur la région russe de l'Oural, accompagnés d'éclairs incandescents et de violentes explosions, soufflant des murs et des fenêtres. Ce phénomène a semé la panique et aurait blessé près d'un millier de personnes.

>>> Alain Cirou, consultant scientifique d'Europe 1, décrypte ce phénomène. 

Alain Cirou, Consultant scientifique d’Europe 1

Que s'est-il passé ? Sans doute un météorite qui a explosé, qui s'est désintégré dans l'atmosphère et qui est retombé en morceaux sur la Terre. Des météorites qui tombent sur Terre, on en trouve des milliers de tonnes chaque année, simplement c'est rare que ça tombe sur des villes et c'est rare que ça touche des habitants.

>>> A lire : une pluie de météorites sème la panique

Est-ce qu'il a un lien avec cet astéroïde qui doit toucher la Terre ? C'est une coïncidence. Vous savez que dans l'espace, il y a beaucoup de débris de poussières qui heurtent la Terre chaque année. Un astéroïde, c'est un objet qui est extrêmement gros sauf que celui-ci –même s'il ne fait que 50 mètres de diamètre-, c'est un tueur, un 'killer' comme on l'appelle. C'est-à-dire que s'il rentrait en collision avec la Terre et bien lui, il ne se contenterait pas de faire des petits cailloux qui tombent sur les habitations ou sur les gens. Il les tuerait.

>>> A lire : Un astéroïde va frôler la Terre

Y'a-t-il un danger ? Non c'est un objet qui est original. On ne sait pas de quoi il est composé. Il va très vite. Il est 10 fois rapide qu'une balle de fusil et sa masse -130.000 tonnes- va être intéressante à observer pour savoir de quoi il est composé. Et en même temps, on va observer la déviation de sa trajectoire par la gravitation terrestre. Il ne sera pas visible à l'œil nu pour celui qui ne connaît pas le ciel. Par contre, les astronomes amateurs et professionnels, avec une paire de jumelles des télescopes et des radiotélescopes, vont l'observer à partir de 21 heures. C'est la première fois qu'on voit un tel 'tueur' passé si près de la Terre.