Des gâteaux de lune au goût de taxe

  • A
  • A
Des gâteaux de lune au goût de taxe
@ DR
Partagez sur :

Des Chinois s’insurgent contre la nouvelle taxe sur cette pâtisserie traditionnelle.

C’est comme si notre bûche de Noël était taxée. Impossible pour un Chinois de célébrer la mi-automne, deuxième fête la plus importante du pays, sans gâteau de lune. Et pourtant, le gouvernement chinois a décidé de taxer cette pâtisserie ronde et jaune, fourrée de graines de lotus ou de purée de haricots rouges, dès septembre. Une décision que la population a du mal à avaler.

Les gâteaux de lune peuvent être taxés directement, lors de l'achat en magasin, ou indirectement. En effet, ils sont souvent offerts par les entreprises chinoises à leurs employés, chaque année, un cadeau sur lequel ils seront désormais taxés. "Les gâteaux de lune différent des autres primes, car ils symbolisent la gratitude des employeurs et visent à encourager les employés dans la culture chinoise traditionnelle, et ne devraient donc pas être imposables", estime Wang Yi de l'Association de la culture folklorique de Beijing.

Plutôt ne pas en manger qu'être taxé

Dans une enquête réalisée en ligne par le site de microblogs Weibo, 96% des quelque 5.000 internautes interrogés se sont dits opposés à cette taxe. Une majorité d’entre eux était même prête à renoncer à ces gâteaux traditionnels, pourtant ancrés dans la culture chinoise. Wang Youhua, un employé du secteur des technologies, a par exemple indiqué au China Daily qu’il "préfèrerait ne pas en recevoir plutôt que d’avoir à payer un impôt dessus". "Si le ‘moon cake’ est imposé, je vais devoir payer 60 yuans de taxe, et c’est trop", se plaint un blogueur chinois, cité par le Global Times.

Autre argument des internautes, le prix de vente des gâteaux de lune est toujours beaucoup plus élevé que leur valeur réelle. Il est donc injuste de demander aux salariés de payer des impôts sur leur prix de vente, affirme Walter Tong, associé en fiscalité du cabinet comptable Ernst & Young, au site French-china.org. Une boîte de gâteaux de lune coûte environ 100 yuans (11 euros), et les prix peuvent être multipliés par dix en fonction de la qualité de présentation des pâtisseries.

Les autorités chinoises, de leur côté, n’ont pas donné de justification à la mise en place de la nouvelle taxe.