Des enregistrements relancent le scandale visant Berlusconi

  • A
  • A
Des enregistrements relancent le scandale visant Berlusconi
Partagez sur :

L'hebdomadaire L'Espresso a publié lundi sur son site des extraits d'une conversation entre le chef du gouvernement et une escort girl.

La polémique sur la vie privée de Berlusconi rebondit. Le site internet de l’hebdomadaire italien L’Espresso, publiedes conversationsentre le chef du gouvernement italien et Patrizia D’Addario, une escort girl.

Dans cette conversation enregistrée, selon L'Espresso, à l'automne dernier au domicile du Cavaliere à Rome, on entend une voix masculine, attribuée à Silvio Berlusconi, s'adresser à une femme : "moi aussi, je vais prendre une douche... et puis, tu m'attends dans le grand lit si tu finis en premier?". "Quel grand lit... celui de Poutine?", demande une voix féminine, celle de Patrizia D'Addario selon l'hebdomadaire. "Celui de Poutine", répond la voix masculine, ce à quoi la femme répond : "Ah comme c'est chou... celui avec les rideaux".

L'hôtesse de 42 ans avait révélé à la presse , en juin dernier, avoir enregistré les documents sur son portable pendant ses visites chez Silvio Berlusconi à Rome et lors de conversations téléphoniques, puis les avoir transmis aux magistrats qui enquêtent sur Tarantini, un homme d'affaires soupçonné par la justice de corruption et de liens avec la prostitution.

Silvio Berlusconi, déjà affecté par la polémique sur son attirance présumée pour les jeunes femmes et sur son divorce, avait balayé le problème en qualifiant "d'ordurières et de fausses", les allégations de La Repubblica et de L'Espresso.

Le porte-parole du Parti de la liberté du peuple, la formation de Berlusconi, a jugé "affligeante" la diffusion des enregistrements, et le ministre du Gouvernement, Gianfranco Rotondi, a accusé les médias de chercher à "intimider" le gouvernement en "violant toute éthique" du journalisme.

Mais pour les deux journaux, les enregistrements prouvent que la "ce que D'Addario a dit sur le président du Conseil est vrai".