Immeuble effondré à Téhéran : plus de 20 pompiers tués

  • A
  • A
Immeuble effondré à Téhéran : plus de 20 pompiers tués
Un immeuble de 15 étages s'est effondré sur les pompiers qui luttaient contre l'incendie@ STR / AFP
Partagez sur :

Les occupants avaient quitté les lieux mais pas les pompiers qui luttaient contre l'incendie de l'immeuble.

Plus de 20 pompiers ont péri dans l'effondrement d'un immeuble de 15 étages, qui s'est écroulé jeudi après un incendie à Téhéran, en Iran. 

Un effondrement en direct. La télévision publique iranienne diffusait en direct les images de l'incendie lorsque les téléspectateurs ont pu voir, stupéfaits, l'immeuble s'effondrer dans un gigantesque nuage de poussière. Cet immeuble, appelé Plasco Building, était l'un des premiers plus hauts bâtiments construits dans la capitale au début des années 1960.

Tout un quartier évacué. Ses occupants avaient pu être évacués peu avant son effondrement, mais des dizaines de pompiers qui luttaient contre l'incendie se trouvaient toujours à l'intérieur. La police a fait évacuer le quartier du sud de Téhéran où se trouve l'immeuble par crainte d'explosions provoquées par des fuites de gaz, a constaté un journaliste de l'AFP. Des dizaines d'ambulances et de camions de pompiers se trouvaient sur place, ainsi que les familles des pompiers pris sous les décombres. 

Un bâtiment fragile. Cet immeuble construit en 1962 abritait notamment un centre commercial et des ateliers de vêtements. "Nous avons à plusieurs reprises mis en garde les responsables de l'immeuble" contre la fragilité du bâtiment, a indiqué un porte-parole des pompiers, Jalal Maleki, en regrettant qu'ils n'en aient pas tenu compte. Il a en particulier noté que d'importantes quantités de vêtements étaient stockées dans les cages d'escalier, "ce qui va à l'encontre des normes de sécurité".

Le feu a duré quatre heures. Le feu, qui a duré pendant quatre heures, avait débuté au 9ème étage de l'immeuble et s'était propagé jusqu'au 15ème, selon les pompiers. Avant l'effondrement, la télévision a montré d'immenses flammes s'échappant des derniers étages. Le Plasco avait été construit par un prospère homme d'affaires de confession juive, Habibollah Elghanian, qui, après la révolution islamique de 1979, avait été condamné à mort et exécuté pour ses liens présumés avec Israël.