Des combats meurtriers au Mali

  • A
  • A
Des combats meurtriers au Mali
Des combats violents à Gao.@ Reuters
Partagez sur :

Des affrontements ont fait 65 morts parmi les djihadistes et 13 parmi les soldats tchadiens.

L'INFO. La nuit a été particulièrement sanglante. De violents combats entre l'armée tchadienne et des djihadistes dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali, ont fait 65 morts parmi les djihadistes et 13 morts parmi les soldats tchadiens, a annoncé vendredi l'état-major tchadien. "L'armée tchadienne a détruit cinq véhicules et tué 65 jihadistes, et elle déplore treize soldats tombés au champ d'honneur et cinq blessés", a précisé l'état-major dans un communiqué publié à N'Djamena.

Des combats près de Tessalit. Des combats opposaient samedi matin des rebelles touareg qui collaborent avec l'armée française et des hommes d'un groupe armé non encore identifié près de Tessalit. "Des Touareg du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et un groupe armé non encore identifié avec précision s'affrontent actuellement à In-Khalil", a déclaré une source sécuritaire régionale. Une source sécuritaire malienne a confirmé les affrontements, indiquant: "Il semble que ce sont des combattants arabes qui sont opposés actuellement aux Touareg du MNLA".

Un attentat-suicide. Par ailleurs, la rébellion touareg du Mali, qui collabore avec l'armée française dans le nord-est du pays, a été la cible d'un attentat-suicide qui a fait cinq morts, au moment où l'armée malienne tentait de "nettoyer" Gao, la plus grande ville du Nord infiltrée par les islamistes. Cette attaque a été commise à l'aide de deux voitures piégées conduites par deux kamikazes à Inhalil, localité proche de Tessalit, près de la frontière algérienne, et visait des membres de la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué samedi cet attentat-suicide.

mali gao 930-310

© Reuters

Des combats à Gao. A 350 km au sud-ouest de Kidal, à Gao, plus grande ville du nord du Mali, des soldats maliens ont tiré à l'arme lourde vendredi sur la mairie où s'étaient retranchés la veille des islamistes armés lors de violents combats avec l'armée malienne, appuyée par l'armée française. Les soldats maliens ont tiré au lance-roquettes sur le bâtiment où, selon le colonel Mamadou Samaké de l'armée malienne, il y avait "au moins" un islamiste armé qui a riposté avant d'être tué. Dans la mairie, les corps de quatre hommes ont été découverts, parmi lesquels deux entièrement déchiquetés.

Des soldats US au Niger. Une centaine de militaires américains sont arrivés au Niger pour piloter des drones de reconnaissance au-dessus du Mali et coopérer en matière de renseignements avec les forces françaises engagées contre des groupes djihadistes, a annoncé vendredi le président Barack Obama.