Des Britanniques se rebiffent contre les bonnets D trop chers

  • A
  • A
Des Britanniques se rebiffent contre les bonnets D trop chers
Partagez sur :

Une jeune Britannique a créé un groupe sur le site communautaire Facebook pour exiger que la chaîne Marks & Spencer en finisse avec la surtaxe sur le prix des soutiens-gorge de grande taille. Plus de 10.000 "amis" ont d’ores et déjà souscrit à cette cause.

Un prix unique pour toutes les tailles de soutiens-gorge, petits ou grands, c’est le combat qu’a lancé Beckie Williams, une jeune Britannique de 26 ans à la poitrine généreuse. Pour faire entendre sa voix, son recours devant le service client de la chaîne Marks & Spencer n’ayant pas abouti, elle a créé un groupe sur le site communautaire Facebook. Plus de 10.000 personnes l’ont déjà rejointe dans son combat baptisé "Busts 4 Justice".

Marks & Spencer majore de deux livres, soit 2,25 euros, le prix de ses modèles de soutiens-gorge à partir du bonnet DD. Explication fournie par la marque britannique : sa "collection (de soutiens-gorge aux bonnets) DD est plus la plus importante, aux prix les plus compétitifs", et nécessite un travail supplémentaire pour la fabriquer.

"Il y a trop longtemps que Marks & Spencer s'en tire avec cette taxe criminelle sur les nichons", rétorque Beckie Williams qui remarque au passage qu’aucune surtaxe n’est appliquée sur les autres types de vêtements. La jeune femme a acheté une action Marks & Spencer pour pouvoir participer à son assemblée des actionnaires.