Des baleines prisonnières de la banquise

  • A
  • A
Des baleines prisonnières de la banquise
Une centaine de bélugas blanc très rares sont bloqués par la glace dans la mer de Béring.@ REUTERS
Partagez sur :

Une centaine de bélugas blancs très rares risquent de mourir si on ne les sauve pas.

La glace est en train de se refermer sur elles. Plus de cent baleines bélugas sont piégées par la banquise en mer de Béring, au nord-est de la Russie. Les autorités de la région ont demandé au gouvernement russe de dérouter un brise-glace pour sauver les cétacés d'une mort certaine.

La région de Tchoukotka, à environ 300 km des côtes de l'Alaska et à quelque 6.000 km à l'Est de Moscou, est parmi les plus difficiles d'accès de la Russie. Et son climat est des plus hostiles. A cette période de l'année, l'eau gèle très rapidement : l'avancée des glaces réduit ainsi peu à peu les surfaces où les bélugas peuvent encore venir respirer. "Compte-tenu du manque probable de nourriture et de la vitesse à laquelle gèle l'eau, tous les animaux sont menacés d'épuisement et de mort", souligne le gouvernement de Tchoukotka.

Un brise-glace pour espoir

Un remorqueur brise-glace, le Roubine, se trouve à une journée et demie ou deux jours du détroit de Siniavinsk où ces baleines sont piégées. Il pourrait donc être dérouté pour leur porter secours. C'est en tout cas ce qu'a demandé le gouverneur de Tchoukotka au ministre des Transports et au ministre des Situations d'urgence.

Les baleines bélugas font partie d'un programme de protection spécial dirigé par l'homme fort de la Russie, Vladimir Poutine. Leur espace vital est menacé par l'industrie pétrolière, le réchauffement climatique et la chasse, selon les ONG de défense des animaux.