Des Amish coupables d'avoir coupé des barbes

  • A
  • A
Des Amish coupables d'avoir coupé des barbes
Les agresseurs reprochaient à leurs coreligionnaires de ne plus être dans le droit chemin.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils reprochaient à leurs coreligionnaires de ne plus être dans le droit chemin.

Ils étaient entrés dans leurs maisons et les avaient tondus comme des animaux. Un évêque amish de l'Ohio et quinze membres de sa communauté ont été reconnus coupables, jeudi, par un tribunal fédéral de crime haineux pour avoir sauvagement coupé la barbe de coreligionnaires. Un affront pour ces protestants vivant hors du monde moderne.

21.09-samuel-Mullet

L'accusation a plaidé que Samuel Mullet, 66 ans (ci-dessus sur la photo) leader social et religieux d'une communauté amish de dix-huit familles de Bergholz, à 150 km de Cleveland, s'était pris pour un Dieu au-dessus des lois en ordonnant à des membres de son clan de lancer une "campagne de terreur" contre neuf coreligionnaires qui lui montraient des signes de résistance, raconte le site d'information américain The Huffington Post.

Humilier les victimes

Les cinq agressions séparées ont été menées entre septembre et novembre dernier, à chaque fois la nuit. Les assaillants ont violemment sorti du lit les victimes, leur rasant sauvagement barbe et cheveux à l'aide de ciseaux et tondeuses électriques. Ces agressions visaient à humilier les victimes, la barbe étant le symbole suprême de l'homme, et ne devant plus être coupée une fois qu'il est marié, conformément aux préceptes bibliques suivis par cette communauté.

"Tout prouve qu'ils ont envahi les maisons de ces personnes, les ont attaquées physiquement, et les ont tondues comme des animaux", a martelé le procureur fédéral Steven Dettelbach. Notre communauté et notre nation doivent montrer une tolérance zéro à l'égard de ce type d'intransigeance religieuse", a-t-il ajouté.

"Retourner dans le droit chemin"

Les avocats de la défense ont avancé que jamais de tels actes n'avaient entraîné un verdict pour crime haineux, qui nécessite des motivations religieuses et des blessures corporelles. Ils ont souligné que l'amour et la compassion avaient motivé les assaillants, qui souhaitaient simplement que leurs victimes reviennent dans le droit chemin et retournent au mode de vie traditionnel amish.

21.09-googlemap-maish

Multimillionnaire et père de 18 enfants, Samuel Mullet était arrivé avec sa famille à Bergholz en 1995. Il était devenu le chef spirituel du clan en 2003 et avait suscité en 2005 un schisme dans la communauté en excommuniant plusieurs familles. Rien ne se décidait sans l'aval de ce chef à la main de fer qui imposait des châtiments violents à ceux qui s'opposaient à lui, forçant par exemple des membres à dormir plusieurs jours d'affilée dans un poulailler ou en autorisant d'autres à frapper ceux qui lui auraient désobéi, selon l'acte d'accusation.