Des affiches polémiques dans le métro new-yorkais

  • A
  • A
Des affiches polémiques dans le métro new-yorkais
Les affiches anti-jihad ont déjà été placardées sur des bus de la ville de San Francisco.@ CAPTURE D'ECRAN ATLASSHRUGS2000.TYPEPAD.COM
Partagez sur :

Ces affiches appellent à soutenir "l'homme civilisé" contre le "sauvage" et à "battre le jihad".

En pleine polémique autour du film anti-islam, ces publicités ne risquent pas d'apaiser les esprits. Des affiches anti-jihad vont bientôt faire leur apparition dans le métro de New York, avec ce message : "Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé",  indique le New York Times. En-dessous figure la mention suivante : "Soutenez Israël, battez le jihad", encadrée par deux étoiles de David.

C’est l’American Freedom Defense Initiative (l’Initiative pour la défense de la liberté américaine), un groupe de pression conservateur, qui est à l’origine de cette campagne au contenu sulfureux.

"C’est la vérité"

Dans un premier temps, le métro new-yorkais avait refusé d’afficher ces messages. Un tribunal américain a jugé cet été que cette décision était une violation du Premier Amendement de la constitution américaine, qui garantit la liberté d’expression, explique la chaîne ABC News. Les publicités vont donc être affichées dans dix stations de métro la semaine prochaine.

Le groupe n’en est pas à son coup d’essai : fin août, il avait déjà défrayé la chronique avec une autre campagne annonçant le nombre de mort dans des "attaques islamiques" depuis le 11 septembre, suivi du message : "ce n’est pas de l’islamophobie, c’est de l’islamoréalisme (sic)", indique le New York Times.

Geller ne veut pas "sacrifier sa liberté"

Pamela Geller, présidente de l’American Freedom Defense Initiative, ne trouve pas que ses nouvelles affiches prêtent à la "controverse", selon CNN. "C’est la vérité", proclame-t-elle, ajoutant : "Toute guerre contre des civils innocents est une sauvagerie. Où est la controverse là-dedans ?".

Pamela Geller interviewée par CNN :

Interrogée sur le fait que ces affiches risquent de mettre de l’huile sur le feu, alors que le monde arabo-musulman est secoué par une flambée de violences contre un film anti-islam, elle répond simplement qu’elle n’a aucune intention de "sacrifier sa liberté".

San Francisco et bientôt Washington

Ces dernières semaines, les mêmes affiches ont déjà été placardées sur les bus de San Francisco. Un certain nombre d’entre elles ont aussitôt été détournées, avec l’inscription "battez le racisme" au lieu de "battez le jihad". La régie des transports de la ville avait pris l’initiative de préciser sur ses bus qu’elle déclinait toute responsabilité.

Pamela Geller n’a pas l’intention de s’arrêter là : elle souhaite poursuivre sa campagne à Washington. La régie des transports de la capitale fédérale ne l’a pas refusée, mais lui a annoncé qu’elle serait "reportée" en raison des tensions dans le monde arabe.