Dépendance à l'héroïne : ce vaccin prometteur

  • A
  • A
Dépendance à l'héroïne : ce vaccin prometteur
Partagez sur :

Testé par des chercheurs américains sur des rats, il empêche la drogue d'atteindre le cerveau.

Une piste. Un vaccin prometteur contre la dépendance à l'héroïne est à l'étude aux Etats-Unis. Testé sur des rats à l'institut de recherche Scripps (TSRI), le vaccin expérimental empêche la drogue d'atteindre le cerveau, rapporte le site des Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS).

"Normalement, des rats accoutumés à l'héroïne et qui en sont privés recommencent à en consommer avidement dès qu'ils peuvent, mais pas avec notre vaccin", note le Dr George Koob, responsable du groupe de recherche sur la toxicomanie à l'institut californien. "Si ce vaccin marche aussi bien dans des essais cliniques chez des humains, il pourrait faire partie de la thérapie standard pour traiter les toxicomanes utilisant de l'héroïne, soit plus de 10 millions de personnes dans le monde."

Les drogues se désintègrent vite. Développer des vaccins contre ces drogues est particulièrement difficile car celles-ci se désintègrent rapidement dans le sang. Ainsi "l'héroïne se métabolise très vite et se transforme en une substance appelée 6-acetylmorphine, qui va dans le cerveau et provoque la plupart des effets de la drogue", explique Kim Janda, le professeur qui a mené l'étude. Le vaccin qu'il a développé avec son équipe cible cette substance et la morphine.

D'autres vaccins testés. Le vaccin sera administré aux héroïnomanes avec d'autres traitements pour briser l'accoutumance, ont annoncé les chercheurs. L'Institut Scripps a déjà mis au point des vaccins contre la cocaïne et la nicotine qui sont actuellement testés dans des essais cliniques humains, et un vaccin expérimental contre l'accoutumance à la méthamphétamine devrait bientôt être testé chez des humains.