"Dépeceur" : de nouveaux restes humains découverts

  • A
  • A
"Dépeceur" : de nouveaux restes humains découverts
@ REUTERS
Partagez sur :

Deux colis, contenant une main et un pied, sont arrivés mardi dans des écoles de Vancouver.

L'ombre du "dépeceur" plane toujours sur le Canada. Deux paquets contenant une main et un pied sont arrivés mardi après-midi dans deux écoles de Vancouver. Les enquêteurs n'ont toujours pas retrouvé le pied et la main droite ainsi que la tête de l'étudiant chinois Jun Lin, qui aurait été tué et démembré par Luka Rocco Magnotta. Mais la police ne fait pas encore de lien entre les deux affaires.

Mercredi matin, la découverte d'un pied dans une rue de Montréal avait aussi provoqué l'émoi. Mais il ne s'agissait finalement que d'un pied artificiel.

Un pied et une main envoyés à des écoles

"Le premier colis contenant ce qui paraît être une main humaine a été ouvert par un membre du personnel de l'école élémentaire de False Creek", a indiqué un officier de la police de Vancouver lors d'une conférence de presse. Le second colis, contenant visiblement un pied humain, a été découvert par des membres du personnel de l'école St George une heure plus tard. "A ce stade de l'enquête, il n'y a pas d'indication d'identité" de la victime, déclare la police de Vancouver dans un communiqué.  Les restes doivent être transférés à Montréal pour être analysés.

Les enquêteurs ont néanmoins pu établir que les colis avaient été expédiés depuis Montréal, où vivait Luka Magnotta. Par ailleurs, "les colis et les adresses étaient similaires à ceux reçus quelques jours plus tôt dans l'est du Canada" par le parti conservateur et au parti libéral, a indiqué la police de Vancouver.

Le tronc retrouvé dans une valise 

La semaine dernière, un pied et une main avaient en effet déjà été reçus au siège de partis politiques à Ottawa. Et des analyses ADN ont permis d'établir qu'il s'agissait bien de ceux de l'étudiant chinois tué par Luka Magnotta. Le tronc de Jun Lin avait quant à lui été retrouvé dans une valise abandonnée derrière l'appartement de Luka Rocco Magnotta à Montréal.     

À ce jour, quatre colis ont donc été retrouvés, contenant deux pieds et deux mains humaines. "Il manque toujours une pièce, désolé de dire ça comme ça, on parle de morceaux de corps. Il manque toujours la tête", a déclaré mercredi matin le porte-parole de la police de Montréal, qui dit ignorer si ce morceau du cadavre de Lin Jun a pu être posté ailleurs. Des vérifications sont en cours pour déterminer si un colis de ce type est toujours en transit.

"Une vidéo extrêmement sordide"

La police canadienne cherche désormais à faire interdire la vidéo du meurtre de l'étudiant chinois, mise en ligne sur Internet après la mort de Jun Lin et souhaite faire inculper les responsables de la maintenance des sites où elle peut être vue. "Je n'encourage personne à voir cette vidéo. C'est une vidéo extrêmement sordide", a déclaré le chef de la brigade de lutte contre le crime organisé de Montréal, Denis Mainville.

Selon la police de Montréal, on peut y voir le meurtrier manger des parties du corps de la victime. Les enquêteurs essaient d'établir que le film est bien celui du meurtre de Lin.  "Nous devons confirmer l'authenticité du film. Nous pensons qu'il l'est, mais maintenant, nous devons le prouver", a déclaré un porte-parole de la police de Montréal, lors d'une conférence de presse.

Extradition dans les prochains jours ? 

Luka Rocco Magnotta, qui a été interpellé lundi dans un cybercafé du quartier de Neukölln à Berlin après plusieurs jours de cavale, pourrait être extradé dans les prochains jours vers son pays. Le Canadien ne s'oppose pas à son extradition, a déclaré mardi un porte-parole du parquet de Berlin. Celui-ci a ajouté que l'ordre d'extradition pourrait être prêt dans les prochains jours. Cet ordre une fois approuvé par le gouvernement allemand, le suspect pourra être mis à bord d'un avion à destination du Canada.