Procès Magnotta : juge cherche jurés bilingues et endurcis

  • A
  • A
Procès Magnotta : juge cherche jurés bilingues et endurcis
@ Reuters
Partagez sur :

CASTING DIFFICILE - Les personnes convoquées par la justice pour former le jury qui décidera du sort de Luka Rocco Magnotta rechignent à assister au procès.

12 hommes en colère. Dans dix jours Luka Rocco Magnotta sera jugé (le 22 septembre précisément). Enfin, à une condition : que le juge Guy Cournoyer trouve enfin les 14 jurés charger de statuer sur le sort du "dépeceur de Montréal". Mais la tâche s’annonce ardue, comme en témoigne cette réponse d’un citoyen tiré au sort, visiblement peu motivé à l’idée d’écouter le récit des méfaits perpétrés par Luka Rocco Magnotta : "j’ai tendance à m’endormir, je ne voudrais pas ronfler dans la salle d’audience". Depuis plusieurs jours, le magistrat en charge du dossier expérimente donc toutes sortes de réponses plus farfelues les unes que les autres. A tel point qu’il a entendu jusqu’à aujourd’hui près de 1.600 personnes, sans pour autant avoir réussi à constituer le jury. Mais il ne s’étonne pas d’une telle recrudescence de défections.

Le dépeceur de Montréal ne fait pas recette auprès de ses compatriotes. En effet, le procès en question n’aura rien d’une sinécure. Il s’agit pour la justice canadienne de statuer sur le sort de Luka Rocco Magnotta. Cet homme de 32 ans, acteur pornographique à ses heures perdues, est jugé pour le meurtre de Lin Jun, étudiant chinois porté disparu en mai 2012. L’affaire sera très médiatisée tant elle avait choqué à l’époque : une vidéo montrant le dépeçage du jeune chinois avait été postée sur le Net.

>> LIRE AUSSI : Le portrait de Luka Rocco Magnotta

1.300 demandes d’exemption. Si la vidéo ne sera pas diffusée lors de l’audience, la présence seule de Luka Rocco Magnotta suffit à rebuter les citoyens appelés à participer au jury. Selon le site canoe.ca, le 11 septembre, sur les 1.600 personnes convoquées, 1.300 avaient formulé une demande d’exemption pour des motifs plus ou moins surprenants.

Magnott

© Reuters

"Je ne veux rien savoir de Magnotta". Du candide "je ne sais pas lire" aux raisons religieuses, familiales ou professionnelles, nombreuses sont les personnes interrogées, comme cette dame interviewée par la télévision canadienne, qui craignent une confrontation avec Luka Rocco Magnotta. "Quand j’ai vu monsieur Magnotta, je n’étais pas à l’aise. Je me sentais mal, c’est un sentiment que je ne peux pas expliquer mais je me sentais inconfortable. Je ne veux rien savoir de cette personne là", confie-t-elle. Pourtant, comme l’explique ce post de blog, le Québec est l’un des endroits les plus lucratifs pour un juré, puisque chaque journée est rémunérée à hauteur de 103 à 160 canadiens dollars (70 à 115 euros).

>> LIRE AUSSI : Lettres de fans et malbouffe pour Luka Rocco Magnotta

Compétences linguistiques requises. Autre difficulté pour former le jury, la nécessité pour ses membres d’être parfaitement bilingues. En effet, le procès se déroulera en anglais et en français. Une condition sine qua non pour prendre part au débat puisque La Presse explique que la justice canadienne a déjà du annuler un verdict car le jury n’était pas parfaitement bilingue.

>> LIRE AUSSI : Fan de Luka Rocco Magnotta 

Cœur bien accroché. Le juge a donc tout intérêt à accélérer la procédure de sélection tant la date d’ouverture du procès approche. Un deuxième tour plus approfondi doit désormais permettre de déterminer parmi les 300 candidats restants les 14 jurés sélectionnés.