Depardieu : la Belgique a-t-elle été "trahie" ?

  • A
  • A
Depardieu : la Belgique a-t-elle été "trahie" ?
@ Shamil Zhumatov / Reuters
Partagez sur :

La citoyenneté russe pourrait compliquer la demande de naturalisation de l'acteur en Belgique.

"Gégé" en Russie, une mauvaise blague belge ? Alors qu'il est propriétaire d'une maison à Néchin, sur la commune d'Estampuis, l'idylle entre Gérard Depardieu et la Belgique n'aura pas duré longtemps… Car après l'octroi de la citoyenneté russe et sa déclaration d'amour à à la Russie, la Belgique préfère en rire (jaune).

La maison de Gérard Depardieu à Néchin de nuit, photo Europe 1 930*620

© JESSICA JOUVE

• L'avertissement officiel. La réponse de la Belgique ne s'est pas fait attendre et elle est cinglante. "Si Gérard Depardieu devenait russe, cela changerait la donne", a affirmé Georges Dallemagne, le président de la commission belge des naturalisations. En clair, si Gérard Depardieu acceptait la citoyenneté russe, elle n'excluerait pas de rejeter sa demande de naturalisation.

>>> A lire : Depardieu russe : et les droits de l'Homme ?

"L'annonce de M. Poutine rend la situation plus complexe", a encore prévenu Georges Dallemagne. Si l'acteur "acceptait la citoyenneté russe, il pourrait toujours faire une demande en Belgique, mais nous l'examinerions différemment. Il faudrait qu'il nous dise clairement quels sont ses projets, s'il entend résider et développer ses activités dans notre pays". Il faut "respecter l'esprit de la loi" qui, depuis le 1er janvier, permet d'accorder la nationalité belge aux personnes susceptibles de contribuer "au rayonnement de la Belgique", a expliqué le député. "Les nationalités ne se collectionnent pas", même s'il est possible d'en avoir deux ou trois, a-t-il ajouté.

Pour autant, il a précisé que la star française de 64 ans n'avait, à ce jour, déposé aucun dossier auprès de la commission parlementaire belge chargée d'examiner les demandes de naturalisation. "Nous n'avons eu aucun contact avec lui", a indiqué Georges Dallemagne. "Mais cela n'est pas anormal car nos bureaux étaient fermés pour les fêtes".

>>> A lire : Depardieu en Russie : "ça me navre"

• La presse s'en donne à cœur joie. Les journaux belges s'amusent eux de ce nouveau rebondissement dans le "Depardieu-gate", rapporte la RTBF dans sa revue de presse. "Gérard Depardieu est russe ! ", c’est le titre accrocheur de l’édition d’aujourd’hui des quotidiens de Sudpresse. Et si la signification ne saute d’abord pas aux yeux, c’est parce que le titre est écrit en russe.

une-la-meuse

© Capture

Un passeport factice a même été publié sur le site Internet :

passeport depardieu

© Capture


Le Soir titre "Un Russe à Néchin" et rapporte que sur sa page Wikipedia, "Gégé" est désormais répertorié comme "acteur russe". "Impensable cas Depardieu", affirme le quotidien, pour qui cet épisode permet de réfléchir à "plus de questions de fonds qu'il n'y paraît" : "l'absence criante d'harmonisation fiscale européenne" et le "financement de l'industrie cinématographique".

 
le soir belgique 930

© Capture

La Libre Belgique s'en donne elle aussi à cœur joie et rebaptise Gérard Depardieu en "Gérard Depardieuovitch" qui est désormais dans "le Tsar système". "Le président Poutine lui a conféré par décret la nationalité russe, c'est que Poutine, l'homme qui a planifié sa carrière politique jusqu'en 2084 est un homme prévoyant et avisé. Il a comblé le désir de M. Depardieu de devenir citoyen russe avant même que celui-ci en exprime l'idée", déplore le quotidien. "Que l'on sache, Gérard Depardieu n'a jamais été un apatride jeté hors de France. L'exil fiscal peut difficilement passer pour une question de vie ou de mort", ajoute le quotidien belge.

Un épisode "grand guignolesque" pour L'Avenir. "Alors que chez nous la procédure pour obtenir la nationalité a été alourdie, que des milliers de migrants et de demandeurs d'asile sont reconduits au frontière après le durcissement des procédures, c'est choquant !", déplore carrément le journal belge.

l'avenir depardieu 930

© Capture

>>> A lire : Depardieu : sa lettre à la Russie