Mort de Leïla Alaoui : le Quai d'Orsay demande un rapport interne

  • A
  • A
Mort de Leïla Alaoui : le Quai d'Orsay demande un rapport interne
@ capture d'écran TV5
Partagez sur :

Blessée lors de l'attentat d'Ouagadougou, la photographe franco-marocaine a succombé lundi à ses blessures.

Un rapport a été demandé à l'inspection générale du ministère français des Affaires étrangères sur les circonstances du décès de Leïla Alaoui. La photographe franco-marocaine, blessée dans l'attentat d'Ouagadougou, a succombé à ses blessures, lundi.

"L'évacuation était en cours d'organisation." Interrogé lors d'un point-presse sur l'aide apportée par la France à cette photographe, le porte-parole du ministère Romain Nadal a assuré que "malgré les soins qui lui ont été apportés, son état de santé s'est subitement aggravé alors que son évacuation médicale était en cours d'organisation." "Les équipes médicales et psychologiques françaises accompagnent la famille dans ce drame", a-t-il assuré, alors que des critiques ont été émises par des proches de la photographe sur la rapidité avec laquelle la France a réagi.

Opérée dans la nuit de vendredi à samedi. Leïla Alaoui, photographe reconnue dans son milieu professionnel, au Maroc, en France, ainsi qu'au Liban, où elle vivait une partie de l'année, avait été blessée par balles vendredi soir, alors qu'elle se trouvait près de la terrasse du café-restaurant Cappuccino. Transportée dans une clinique privée, elle avait été opérée durant plusieurs heures dans la nuit de vendredi à samedi.

En mission pour Amnesty International. Elle se trouvait au Burkina Faso dans le cadre d'une mission pour l'ONG Amnesty International, qui a déploré mardi sa mort ainsi que celle de son chauffeur, Mahamadi Ouédraogo. Tous deux étaient à bord d'une voiture, garée près du café Cappucino, qui a été mitraillée.