Débat : Obama a déçu (aussi) la presse

  • A
  • A
Débat : Obama a déçu (aussi) la presse
@ DR
Partagez sur :

LES UNES - Les quotidiens américains décryptent jeudi le débat qui a vu Romney se détacher.

Un Obama "plat". Tous les quotidiens américains font leur Une jeudi sur le premier débat entre les deux candidats à la présidentielle américaine. Et les observateurs de cet affrontement qui a tourné à l'avantage du challenger de Barack Obama, Mitt Romney, ne sont pas tendres avec le président sortant.

>> A lire aussi : Débat : avantage Romney

"Divided they stand" (ils sont restés divisés), écrit ainsi le Los Angeles Times, en Une de son cahier spécial élection - en référence à la devise américaine "United we stand" (nous resterons unis). "Les électeurs encore indécis répètent dans les sondages d'opinion qu'ils ne veulent pas d'attaques partisanes. Ils ont été servis", note le journal de la côte ouest. Ainsi Barack Obama a laissé de côté ses marottes, comme le patrimoine personnel de son adversaire, pour se recentrer sur des questions plus politiques. Le LA Times propose ainsi un décodage point par point des arguments avancés par chacun des adversaires.

obama romney debat Une Los Angeles Times 930620

© DR

>> A lire aussi : Ce qu'il faut retenir du débat

En Une du Washington Post, c'est la poignée de main cordiale entre les deux concurrents qui s'affiche mais pour le journal, c'est bien Romney qui a gagné ce premier duel. Les deux candidats "visaient les indécis" mais Barack Obama semble avoir moins convaincu. Le quotidien liste même les six raisons pour lesquelles Romney a gagné. Parmi elles, "il a contrôlé le format" du débat, Obama a semblé "lessivé" ou encore Romney "a évité les embûches".

obama romney debat Une Washington Post 930620

© DR

Même son de cloche du côté du New York Times. Le quotidien note que le premier débat a surtout été l'occasion de distinguer "un clash de philosophies". L'affrontement ne s'est pas tant porté sur leurs différences de politiques que sur le rôle même d'un gouvernement dans la société américaine à une période difficile économiquement.