Dans le fief démocrate du Wisconsin, Donald Trump espère retourner les votes en sa faveur

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors qu'Hillary Clinton est affaiblie par l'enquête du FBI sur ses mails, Donald Trump était en meeting mardi soir dans les terres démocrates du Wisconsin. Le candidat républicain espère y retourner les votes en sa faveur. 

Plus que six jours avant la présidentielle américaine. Les derniers jours de campagne sont agités outre-Atlantique : alors qu'Hillary Clinton est affaiblie par l'enquête du FBI concernant ses emails et dénonce les outrances et l'impulsivité de Donald Trump, son adversaire républicain se sent pousser des ailes. Surtout qu'un dernier sondage national le place, pour la première fois en tête de la course à la Maison Blanche. Dans le Wisconsin, terre démocrate où Donald Trump était en meeting mardi soir, certains électeurs ont déjà voté par anticipation. Le candidat républicain s'est livré à un numéro de charme pour espérer retourner les votes en sa faveur.

 "Vous pouvez encore changer de vote". Ici, il n'est pas forcément le bienvenu. Dans le Wisconsin, on a pas voté pour un candidat républicain depuis Ronald Reagan, c'était en 1980. Donald Trump ne l'a pas oublié et l'a même cité dans son discours. Le milliardaire veut profiter de l'affaiblissement d'Hillary Clinton et remonter dans les sondages car dans cet Etat, fief démocrate, Hillary Clinton aurait six points d'avance. "Pour ceux qui ont déjà des remords : vous pouvez changer votre vote", lance le candidat républicain aux électeurs ayant déjà voté par anticipation.

Dans plusieurs États, on peut effectivement annuler son vote et recommencer. Un enjeu énorme quand un tiers des électeurs votent avant le jour J.

"On va lui offrir le Wisconsin". Beaucoup d'observateurs de la vie politique aux Etats-Unis s'étaient posés la question : mais que vient donc faire Donald Trump dans le Wisconsin ? Le candidat républicain a visiblement su convaincre quelques électeurs dans cette terre historiquement ancrée du côté démocrate. "Il a besoin de nous", confie une mère de famille qui ajoute : "On va lui offrir le Wisconsin". A Eau Claire, une ville de cet Etat, les habitants avaient voté à 60% pour Barack Obama en 2008 et 56% en 2012. 

"Les gens veulent quelqu'un d'honnête". Plus loin, deux étudiants partent prêcher autour d'eux. "Je vais faire tout ce que je peux, j'ai déjà réussi à convaincre trois de mes amis à voter pour lui", lance l'un deux. Ses amis, qui soutenaient Bernie Sanders (battu à la primaire démocrate et aujourd'hui rallié à la candidature d'Hillary Clinton, ndlr) n'ont pas confiance en la candidate démocrate.. Ils n'ont pas confiance en Hillary Clinton. "Cette élection a basculé", avance l'étudiant, faisant référence à l'affaire des emails. "Les gens veulent quelqu'un d'honnête".

Pour gagner, Donald Trump mise tout sur cette affaire et s'adresse aussi désormais aux Hispaniques et aux afro-américains : le cœur de cible d'Hillary Clinton. En meeting dans l'Ohio, Barack Obama appelait de son côté les électeurs américains à "ne pas se laisser embobiner" par le candidat républicain.