Danemark : mystère autour de la disparition d'une journaliste à bord d'un sous-marin

  • A
  • A
Danemark : mystère autour de la disparition d'une journaliste à bord d'un sous-marin
Le Nautilus, sous-marin artisanal, a coulé dans les mers danoises vendredi. Une journaliste qui se trouvait à son bord n'a pas été retrouvée.@ Anders Valdsted / Scanpix Denmark / AFP
Partagez sur :

Un sous-marin artisanal a coulé, vendredi. À son bord se trouvaient son propriétaire et une journaliste suédoise. Mais le corps de celle-ci n'ayant pas été retrouvé, les soupçons pèsent sur le propriétaire, accusé d'homicide involontaire.

Que s'est-il passé à bord du Nautilus entre jeudi soir et vendredi midi ? Le mystère demeure. Ce sous-marin artisanal, le plus grand construit par des particuliers à l'époque de son lancement, en 2008, a soudainement coulé vendredi. Et une journaliste qui se trouvait à bord pour faire un reportage est toujours portée disparue.

Sous-marin disparu. Tout a commencé jeudi soir, lorsque le compagnon de la journaliste a donné l'alerte. Kim Wall, 30 ans, écrivait un reportage sur Peter Madsen, l'inventeur, constructeur et propriétaire du fameux Nautilus, lorsqu'elle a cessé de donner des nouvelles. Constatant que le sous-marin avait disparu dans le détroit d'Öresund, entre le Danemark et la Suède, la police danoise s'est mise à sa recherche. La trace du bâtiment a finalement été retrouvée vendredi, à une cinquantaine de kilomètres de Copenhague. Son propriétaire, Peter Madsen, a été immédiatement secouru, avant que le Nautilus coule brusquement, peu avant midi.

Accusé d'homicide involontaire. Ne trouvant, en revanche, aucune trace de Kim Wall, la police danoise a interrogé Peter Madsen. Ce dernier, âgé de 46 ans, a déclaré que son sous-marin avait rencontré un problème de ballast et qu'il avait laissé la journaliste sur la pointe de l'île de Refshaleøen jeudi soir, vers 22h30, après l'interview. Mais la police, qui le soupçonne d'homicide involontaire, l'a placé en détention pour 24 jours, renouvelables. 

"Pas de corps à bord". Après avoir remorqué le sous-marin samedi, les autorités danoises ont procédé, dimanche, à des recherches poussées pour retrouver Kim Wall. En vain. "Le sous-marin a été fouillé et il n'y a pas de corps à bord, vivant ou mort", a déclaré dimanche matin le chef de la police criminelle de Copenhague, Jens Moller. "Nous espérons encore trouver Kim Wall vivante, mais nous nous préparons à l'hypothèse qu'elle ne le soit plus." Jens Moller a par ailleurs évoqué l'hypothèse d'un acte volontaire à l'origine du naufrage du sous-marin. "Il semble qu'une action délibérée" ait pu le provoquer, a-t-il déclaré.

L'avocate de Peter Madsen, Betina Engmark, a quant à elle répété que son client "nie les accusations", ajoutant qu'il était "touché" d'être ainsi soupçonné.