D-Day : des cérémonies sous le signe de la crise en Ukraine

  • A
  • A
D-Day : des cérémonies sous le signe de la crise en Ukraine
@ FRANCE 2
Partagez sur :

RETOUR SUR - Les dirigeants mondiaux ont célébré en Normandie le 70e anniversaire du Débarquement, des cérémonies empreintes d'émotion.

LES TROIS ÉVÉNEMENTS A RETENIR

- A Caen, François Hollande a rendu hommage aux 20.000 victimes civiles de la bataille de Normandie.

- Barack Obama et Vladimir Poutine, qui se sont évités à leur arrivée au déjeuner officiel, se sont finalement entretenus après le repas. Le président russe a également parlé avec le nouveau président ukrainien Petro Porochenko.

- A Ouistreham, François Hollande a remercié les vétérans et insisté sur le "devoir" de paix des dirigeants mondiaux.

LE DÉROULÉ DE LA JOURNÉE

19H00 - Retour à Paris pour Hollande. François Hollande est rentré à Paris après cette journée forte en émotion. Il participe vendredi soir à un dîner d'Etat avec la reine d'Angleterre, Elizabeth II.

18h30 - Hommage à la Pologne à Urville-Langannerie. Au cimetière d'Urville-Landannerie, François Hollande rend hommage aux combattants polonais, concluant son discours par ces mots : "la Pologne n'est pas une alliée, par un partenaire dans l'UE, la Pologne est une amie".

François Hollande et les vétérans polonais

© CAPTURE D'ECRAN BFMTV

18h00 - Un vétéran s'évade pour aller en Normandie. Outre-Manche, un vétéran britannique a bravé l'interdiction de sa maison de retraite pour se rendre aux commémorations en Normandie. Ce pensionnaire de 89 ans s'est échappé jeudi matin de l'établissement, prêt à se rendre, coûte que coûte, auprès de ses anciens camarades. Avec ses médailles cachées sous son imperméable, il est allé prendre un bus de vétérans à destination de la Normandie, suscitant l'inquiétude de sa maison de retraite. Qui a fini par le localiser jeudi soir, sain et sauf, en Normandie. Le fugueur l'a promis : après les cérémonies, il rentrera en toute sécurité.

17h50 - Elizabeth II décolle pour Paris. La reine d'Angleterre monte à bord de l'avion qui la ramène à Paris, où se poursuit sa visite d'Etat. Au programme : un dîner d'Etat à l'Elysée, en présence de 240 invités. Samedi, elle visitera, avec Anne Hidalgo, maire de Paris, le marché aux fleurs de la capitale, rebaptisé à son nom pour l'occasion.

Ceremonie debarquement reine elizabeth II

© REUTERS

17h30 : EN 1944 - Le général De Gaulle parle à la BBC. Depuis Londres, le général De Gaulle s'adresse aux Français via les ondes de la BBC. "La bataille suprême est engagée !", lance-t-il. "Après tant de combats, de fureurs, de douleurs, voici venu le choc décisif, le choc tant espéré. Bien entendu, c'est la bataille de France et c'est la bataille de la France ! (...) Pour les fils de France, où qu'ils soient, le devoir simple et sacré est de combattre par tous les moyens dont ils disposent. Il s'agit de détruire l'ennemi, l'ennemi qui écrase et souille la patrie, l'ennemi détesté, l'ennemi déshonoré", dit le général. "Derrière le nuage si lourd de notre sang et de nos larmes voici que reparaît le soleil de notre grandeur !", conclut-il.

17h20 - Final en couleurs. Le spectacle sur la plage de Ouistreham se termine par un survol de la patrouille de France et un feu d'artifice coloré, au son de L'Hymne à la joie, l'hymne européen. François Hollande est ensuite allé saluer les invités français : Valéry Giscard d'Estaing, avec qui il a échangé quelques mots, Nicolas Sarkozy, qui lui n'a rien dit, puis Edith Cresson, Jean-Marc Ayrault, Laurent Fabius...

17h - Tea time à Arromanches. Pendant que le spectacle se poursuit à Ouistreham, le prince William et son épouse Kate sont arrivés à Arromanches, où ils doivent participer à une autre cérémonie de commémoration à 18 heures. En attendant, ils prennent le thé avec des vétérans anglais et visitent le musée d'Arromanches.



16h30 - Place au spectacle. Un spectacle de son et lumière a désormais lieu sur la plage de Ouistreham, rebaptisée Sword Beach en juin 1944. Il rappelle l'histoire de la Seconde guerre mondiale, du déclenchement des conflits à l'armistice, en passant bien sûr par le Débarquement.

son-et-lumiere- cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

16h30 - EN 1944 : les Allemands contre-attaquent. Les blindés allemands se dirigent vers les côtes normandes. 25 chars contre-attaquent notamment dans la zone de la commune de Périers-sur-le-Dan.

16h15 - "Merci d'avoir été là à l'été 44". "Merci d'avoir été là à l'été 44, merci d'être toujours là le 6 juin 2014 et vous serez toujours là présents par votre esprit sur les plages du Débarquement", lance François Hollande aux vétérans. "La reconnaissance de la République française ne s'éteindra jamais."

"La liberté est toujours un combat, elle n'est jamais acquise. Elle est encore menacée dans trop de régimes du monde. Ce ne sont plus les alliés qui doivent se lever pour l'arracher à ceux qui la menacent, ce sont les Nations Unies", a déclaré François Hollande.

16h12 - Les plages, patrimoine mondial. François Hollande a dit souhaiter "que les plages du débarquement soient inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco".

hollande-discours- cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© FRANCE 2

16h10 - "Cette cérémonie est exceptionnelle". François Hollande prononce à nouveau un discours emprunt d'émotion. "Les vétérans sont les témoins vivants de ce qui s'est passé ici le 6 juin 1944", commence-t-il. "Nous envoyons un message par cette cérémonie, un message de paix, une exigence pour les Nations Unies d'intervenir là ou c'est nécessaire pour la sécurité collective, un message pour l'Europe qui a permis la paix alors qu'elle avait été le territoire de la guerre au 20ème siècle."

"Nos plages étaient rougies par le sang des premiers combattants. A quoi pensaient-ils ces jeunes de 20 ans face à cette épreuve ? Ils pensaient sûrement à leur mère aimée, à leur père inquiet, à leur vie si courte et dont l'horizon était barré par la guerre. Pourtant ils ont avancé sur le sol de France, bravant les balles et les obus, pour défendre une noble cause pour nous libérer enfin. Parmi eux les membres du commando Kieffer, peu nombreux, 177 Français, 177 valeureux. Leur nombre était petit mais leur valeur était grande", poursuit le président français.

16h - Le point d'orgue de la journée commence enfin. La principale cérémonie de commémoration se déroule à Sword Beach, où ont débarqué des unités britanniques le 6 juin 1944. François Hollande passe les troupes en revue, après avoir écouté la Marseillaise.

ouistreham-hollande-marseillaise cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

15h55 - Sa Majesté arrive. Elizabeth II est la dernière à arriver et en raison de son âge, elle a parcouru les derniers mètres en voiture et non à pied. Elle aussi est très applaudie.

15h45 - Une vraie star. Avant dernier arrivé, Barack Obama est très chaleureusement applaudi par le public. Vladimir Poutine lui aussi a applaudi le président américain.

obama-ouistreham cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

15h40 - Diplomatie en coulisses. Pendant le long temps d'attente, la chancelière allemande Angela Merkel a multiplié les allers-retours en tribune officielle entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko.

cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

15h15 - EN 1944 : L'heure de manger pour les soldats. Le soldat "virtuel" Louis Castel, qui raconte depuis plusieurs mois sur Twitter la Seconde guerre mondiale, décrit depuis vendredi matin le Débarquement en Normandie. A 15 heures, il est ainsi l'heure pour le soldat Castel de se restaurer un peu : "je n'avais rien mangé depuis le bateau !"



15h10 - Hollande à Ouistreham. Le président Hollande et Manuel Valls arrivent les premiers à Ouistreham. Ils saluent les 18 vétérans de chacun des pays qui a participé au Débarquement en Normandie. Ils accueilleront ensuite les invités, qui seront tous accompagnés par des enfants.

hollande-valls-ouistreham cérémonie debarquement  D-day ouistreham FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

14h55 - "Un moment de rassemblement". Nicolas Sarkozy, qui a beaucoup hésité avant d'assister aux commémorations, a assuré que "c'est un devoir pour chacun d'entre nous d'honorer la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté", ajoutant que ces cérémonies sont "un moment de rassemblement".

14h50 - Réchauffement diplomatique ? Selon les chaînes d'information, la fin du déjeuner officiel a encore pris du retard car Barack Obama et Vladimir Poutine sont en train de s'entretenir. Les deux hommes s'étaient soigneusement évités lors de la photo officielle.

14h45 - Sous le soleil. La météo du 6 juin 2014 n'a rien à voir avec celle de 1944. Les commémorations se déroulent sous une météo estivale et les militaires qui participent aux cérémonies tentent de se protéger de la chaleur.



14h40 - En attendant la cérémonie internationale. Point d'orgue de la journée, la cérémonie internationale de commémoration se tient à Ouistreham. Les tribunes, où quelque 7.000 invités sont attendus, commencent à se remplir. Les anciens présidents français Valéry Giscard d'Estaing et Nicolas Sarkozy, ainsi que l'ex-Premier ministre Edith Cresson sont déjà arrivés. Les participants au déjeuner officiel sont eux en revanche toujours au château de Bénouville.

14h20 - 70 ans après, les soldats américains ont toujours la cote ! Accueillis en héros par les civils au moment du Débarquement, les soldats américains sont toujours autant appréciés par les jeunes filles en Normandie.

vétéran bisou commemorations DDay reuters

© REUTERS

14h05 - La poignée de mains tant attendue. Le président russe Vladimir Poutine et le président ukrainien Petro Porochenko ont discuté pendant un quart d'heure au château de Bénouville, a fait savoir l'Elysée. Les deux hommes ont notamment discuté d'une possible reconnaissance par Moscou de l'élection du nouveau président ukrainien. Cet échange, qui s'est déroulé en présence de François Hollande et d'Angela Merkel, était préparé depuis plusieurs jours, selon la présidence.

Petro Porochenko et Vladimir Poutine en Normandie

© REUTERS

14h - Le déjeuner officiel a commencé. Avant le début du repas, François Hollande a pris la parole quelques instants pour rappeler l'histoire du château.

toast-hollande-benouville cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

13h40 - EN 1944 : Caen bombardée. Le bombardement de Caen a débuté vers 13 heures. 155 tonnes de bombes seront larguées sur la ville, qui sera détruite aux deux-tiers.

13h30 - Cheeeeese. Juste après l'arrivée de Barack Obama, tous les chefs d'Etat se rassemblent dans le jardin du château pour une photo officielle.



13h25 - Enfin ! Avec plus d'une demi-heure de retard, Barack Obama est arrivé au château de Bénouville. François Hollande est ressorti sur le tapis rouge pour l'accueillir. Barack Obama est arrivé en compagnie d'un vétéran américain. Le président américain a pris du retard en rencontrant des vétérans américains et en accordant une interview à une chaine de télé américaine.



13h15 - Plan de table. François Hollande présidera la table d'honneur, une grande table en forme de U. A sa droite se trouvera la Reine d'Angleterre, et à côté d'elle Barack Obama, à sa gauche, la Reine Margrette du Danemark. Un ancien combattant de chacun des 17 pays alliés et de la France ayant participé au Débarquement ont été invités.



13h07 - Du retard. Les derniers invités au déjeuner officiel ne sont toujours arrivés à Bénouville. C'est désormais Manuel Valls qui accueille les hôtes sur le tapis rouge. François Hollande s'est en effet eclipsé juste après l'arrivée du président russe, Vladimir Poutine. Barack Obama est toujours attendu.



12h45 - Un château chargé d'histoire. Le déjeuner officiel a lieu au château de Bénouville dans le Calvados. Dans les années 1930, le château est une maternité et accueille des jeunes femmes en difficulté. Pendant la guerre, la directrice entre dans la Résistance et accueille au château des prisonniers de guerre français évadés. Grâce à une grande croix rouge peinte sur le toit, le château a été protégé des bombardements, nombreux dans la région.



12h35 - François Hollande accueille la Reine Elizabeth au château de Bénouville. Alors que le programme a pris du retard, la Reine est arrivée en premier, privilège qui lui est accordé par le protocole en tant plus ancienne chef d'Etat en exercice. C'est ensuite le président ukrainien Petro Porochenko, invité de dernière minute, qui arrive - entorse au protocole, puisqu'il est le chef d'Etat le plus récent. Suivent Giorgio Napolitano, le président italien, Angela Merkel, la chancelière allemande, puis le président grec.



12h35 - Dernières répétitions. Alors que la grande cérémonie doit avoir lieu à 14h30, les ultimes répétitions ont lieu à Ouistreham, comme le rapporte David Doukhan, un des reporters d'Europe 1 sur place.



12h30 - Bientôt à table. Le déjeuner officiel de cette journée de commémorations se déroulera au château de Benouville. Cinq chefs ont été chargés d'élaborer le menu. Selon BFM TV, les invités dégusteront du Saint-Pierre de petit bateau et son mille-feuille de pomme vert, un fondant de veau au pommeau et à la truffe noire avec des légumes du bocage puis des fromages de la région et enfin un biscuit normand accompagnée de poire caramel.



12h10 - Erreur protocolaire. Comme le fait remarquer le photographe Denis Allard sur Twitter, l'Elysée a commis une erreur sur le plan des têtes couronnées et chefs d'Etat pour la photo officielle prévue après le déjeuner au château de Benouville. Le roi Harald V de Norvège est en effet identifié comme "Grand Duc de Luxembourg".



11h55 - D'autres cérémonies moins médiatisées. D'autres membres du gouvernement français participent à des cérémonies d'hommage aux soldats alliés. Ainsi Bernard Cazeneuve était à Utah Beach avec la Reine Margrethe II du Danemark. 800 soldats danois ont participé au Débarquement.



Le roi Harald V de Norvège a pour sa part participé à une commémoration à Hermanville-sur-Mer en compagnie de Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères.

11h45 - Fin de la cérémonie au cimetière américain. La cérémonie à laquelle participent François Hollande et Barack Obama prend fin avec le tir de plusieurs coups de canon et le survol du cimetière militaire par trois avions.

cimetiere-americain-coups-canon cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

11h30 - Une cérémonie franco-britannique. Au même moment, la Reine d'Angleterre, son mari le Prince Philip, le Prince Charles et son épouse Camilla participe, aux côtés de Manuel Valls à une cérémonie d'hommage au cimetière de Bayeux.

Manuel Valls Reine elizabeth prince charles ceremonie dday debarquement REUTERS

© REUTERS

11h15 - Le président Barack Obama prend la parole. "Nous nous sentons humbles face à vous", lance le président américain à l'adresse des vétérans, en les applaudissant. Les soldats sont longuement applaudis par la foule, debout. "Nous venons nous souvenir pourquoi les Américains et leurs alliés ont tellement donné au moment où la liberté était en danger", dit encore Barack Obama. "La Normandie a été la tête de pont de la démocratie."

"A la fin de la Guerre, des dizaines d'Européens libérés sont venus nous saluer et dire aussi qu'ils garderaient les corps des Américains tombés. Les Français ont tenu parole. Vous êtes de vrais amis, nous sommes reconnaissants pour l'éternité", assure le président américain. "Quand vous perdez espoir, pensez à ces hommes", poursuit Barack Obama, citant les noms de certains soldats américains, présents à la cérémonie. "Ils ont combattu pour que nous n'ayons pas à combattre, nous leur en sommes reconnaissants."

obama-applaudit-discours cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

10h54 - La cérémonie franco-américaine commence. Après les hymnes français et américain, la cérémonie commence par la lecture d'une prière par un prêtre américain. Puis François Hollande prend la parole. "Nous sommes à côté d'une plage, calme, paisible. Le 6 juin 1944, c'était un épouvantable champ de bataille et c'est ce que nous avons voulu rappeler 70 ans plus tard", commence-t-il. "Les Nazis étaient sûrs d'eux, ils avaient construit le Mur de l'Atlantique. Rien ne pouvait les atteindre. Ils n'avaient pas pensé que dans une démocratie, un grand idéal donne une grande bravoure." "La France n'oubliera jamais ce qu'elle doit à ces soldats, aux Etats-Unis", dit encore François Hollande.

"Je renouvelle le serment de mes prédécesseurs. Jamais nous n'oublierons le sacrifice des soldats américains. Nous sommes les enfants et petits-enfants de cette génération. Je suis né ici en Normandie, à Rouen, dans une ville qui a été en grande partie détruite par les bombardements. Monsieur le président, vous êtes né à Hawaï, l'Etat américain qui a le plus souffert pendant la guerre. Nos parents, nos grands-parents nous ont fait le récit de ces combats, de ces épreuves, de ces souffrances. Ils nous ont élevés dans l'idée que pour que tout change rien ne doit s'effacer de nos mémoires", promet François Hollande. "Le silence de ce lieu exprime mieux que tous les discours le message des soldats qui reposent ici. Ils sont morts pour que nous soyons libres", conclue le président.

hollande-obama-colleville cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

10h45 - Un souverain vétéran. L'ancien Grand Duc, Jean de Luxembourg, est le seul parmi les personnalités invitées de ce 70ème anniversaire du Débarquement à avoir combattu en Normandie.



10h30 - Avalanche de tweets pour le D-Day. Les cérémonies se déroulent en France, mais elles sont suivies dans le monde entier et sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, ce sont plus de dix tweets par seconde depuis le tout début de la journée (décalage horaire oblige), avec le hashtag #DDay70.

10h10 - EN 1944 : Hermanville est libérée. La commune d'Hermanville-sur-Mer est l'une des premières à être libérées par les Alliés qui venaient de débarquer.

10h - Barack Obama arrive. L'avion du président américain a atterri à Caen. Barack Obama doit se rendre au cimetière américain de Coleville-sur-Mer, où une cérémonie franco-américaine doit avoir lieu. Le cimetière étant un territoire américain, c'est donc Barack Obama qui accueillera François Hollande.

9.388 soldats américains sont enterrés à Coleville-sur-Mer. Une liste 1.557 noms rappelle également le souvenir de ceux qui ont disparu pendant la bataille de Normandie et dont le corps n'a jamais été retrouvé.



9h40 - Paroles de témoins. Des lycéens lisent des témoignages de Normands qui ont vécu le Débarquement. Enfants, secouristes, résistants... François Hollande salue ensuite des rescapés, des enfants de victimes.



9h33 - EN 1944. Le Débarquement annoncé. La BBC annonce le Débarquement sur les ondes.

9h15 - Hollande rend hommage "au sacrifice des populations civiles". Le président français prononce un discours au Mémorial de Caen. "Il y a 70 ans le jour se levait sur la Normandie et ce jour là nous éclaire encore", dit-il. "Aucun ne savait que ce jour serait le premier de l'une des plus féroces batailles de France. Cette bataille fut aussi celle des civils", reconnaît François Hollande, rendant hommage "aux familles entières qui connaissent le chaos et la mitraille". Le président revient sur les événements, vus par les civils : "Je veux insister sur la solidarité des Normands dans cette épreuve". "Je voudrais que l'hommage de la nation puisse s'adresser à tous, civils et militaires. Je voulais que le rôle des Normands soit pleinement reconnu. Ils ont facilité la victoire, ils ont ouvert leurs portes aux libérateurs", poursuit le président.

"Les réfugiés se terrent dans les caves, dans les carrières, dans les galeries des mines, dans les églises et dans les monuments comme à l'Abbaye aux Hommes à Caen. La solidarité s'organise. Mais les casernes de pompiers sont hors d'usage, alors les bonnes volontés s'allient pour éteindre les incendies. Partout, des hommes et des femmes de tous âges et de toute condition bravent la mort pour secourir les blessés, déblayer les décombres, héberger les sinistrés", rappelle encore François Hollande.

hollande-caen-discours cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

9h15 - Une messe franco-britannique à Bayeux. Au même moment, le Prince Charles et son épouse Camilla arrivent à la cathédrale de Bayeux. Ils vont assister à une cérémonie oecuménique, en compagnie du Premier ministre français Manuel Valls. Le Premier ministre britannique David Cameron est également présent.

charles-camilla-bayeux cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2



9h00 - François Hollande est à l'heure à Caen. Le président est arrivé au Mémorial de Caen. Il salue des civils rescapés puis se recueille devant le monument à la mémoire des fusillés de la prison de Caen.

hollande-caen cérémonie debarquement  D-day FRANCE 2

© Capture d'écran France 2

8h46 - Les cérémonies vont commencer. François Hollande va bientôt commencer son discours d'hommage aux victimes civiles à Caen. Le Premier ministre Manuel Valls se rend lui à la cathédrale de Bayeux.

>> Lire aussi : La mémoire impossible des civils

8h44 - EN 1944. Le doute s'installe chez les Alliés. Sur le croiseur Augusta, le général Bradley doute devant les lourdes pertes subies par les Alliés. Il a le sentiment que ses troupes ont subi une défaite irréversible sur Omaha Beach. Il envisage un instant de rembarquer les soldats.

8h28 - La mémoire des victimes civiles enfin reconnue. Pour la toute première fois, François Hollande rendra un hommage officiel aux 15.000 morts civils de la bataille de Normandie. Le D-Day n'est en fait que le premier jour de combats qui dureront 90 jours, pendant lesquels les Alliés bombardent des villes françaises pour retarder les ravitaillements allemands. "La bataille de Normande est coincée entre le 6 juin 1944 et la libération de Paris. Cela produit uen espèce de mémoire impossible", explique Stéphane Grimaldi, le directeur du mémorial de Caen.

8h00 - Guy Savoy, le chef étoilé qui a préparé le repas des présidents français et américain jeudi soir décrit "un moment exceptionnel". Jeudi soir, François Hollande a dîné avec Barack Obama au restaurant Chiberta, dans le 8e arrondissement de Paris, à deux pas de L'Étoile. Le chef une étoile du restaurant, Guy Savoy, a raconté à Europe 1 le déroulé de la soirée : "le repas s’est très très bien passé. Le président Obama a même demandé, quand il a vu arriver les desserts, du fromage 'car je suis en France'. J’ai trouvé cela formidablement sympathique. Ils étaient très souriants, très détendus. J’ai même fait des photos avec Obama. C’était un moment exceptionnel, c’est toujours impressionnant de voir toute la machine qu’il y a autour."

7h39 - Les premiers vétérans arrivent. Au petit matin, les vétérans rejoignent déjà les sites de commémoration, 70 ans après avoir participé au Débarquement sur les plages de Normandie. A Ouistreham, fanfares, sifflets et sirènes annoncent le début des commémorations, décrit un journaliste.



7h20 - EN 1944 - Les nazis ont enfin compris. Les soldats posent le pied sur les plages Juno, Gold et Sword. A cette heure, les nazis ont enfin compris que le Débarquement ne se déroulera ni en Norvège, ni dans le Pas-de-Calais. L'opération Fortitude a réussi à leurrer l'occupant, à coup de tanks en caoutchouc et de faux trafic radio.

6h51 - Quatre cérémonies bi-nationales. Le président français enchaînera de nombreuses cérémonies vendredi, notamment quatre cérémonies binationales : franco-américaine, franco-polonaise, franco-britannique et franco-canadienne, chacune dans une ville différente.

6h45 - A l'aube sur les plages. Le soleil s'est levé sur les plages de Ouistreham, où se tiendra la cérémonie internationale. Une journaliste d'Europe 1 vous fait voir cette belle lumière d'aube.



6h41 - Un défilé de vétérans et de chefs d'Etats. Près de 1.800 vétérans des plages d'Omaha ou Utah Beach participeront aux cérémonies. D'autres visages plus connus seront également sur les plages de Normandie. Dix-neuf chefs d'Etats seront présents, comme Vladimir Poutine, Barack Obama, la reine d'Angleterre, David Cameron, Kate et William, mais aussi l'ancien président français Nicolas Sarkozy.

>> 70 ans d'histoires personnelles : "J'étais sa baby, il était mon GI"

6h32 - Les plages illuminées. Jeudi soir, des feux d'artifice ont clôturé la première soirée de commémoration. Ils ont illuminé près de 80 kilomètres de côte. France 3 Basse-Normandie a filmé la totalité du feu d'artifice.



6h30 - EN 1944 - Le début du Débarquement. A cette heure-ci, les premiers Alliés débarquaient sur les plages Utah et Omaha.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

D-DAY - Sarkozy sera présent aux commémorations

DIPLOMATIE - Une visite royale réglée comme du papier à musique

EN IMAGES - Le "jour le plus long", c'était ça