Cuba : sourires et poignées de main entre Obama et Castro

  • A
  • A
Cuba : sourires et poignées de main entre Obama et Castro
Barack Obama et Raul Castro lors d'une rencontre inédite à Cuba le 21 mars.@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

L’entrevue entre les deux chefs d’Etat doit dessiner l'orientation de la nouvelle relation entre les deux pays.

C’était une poignée de main très attendue. Le président des Etats-Unis, Barack Obama, et le président de Cuba, Raúl Castro se sont rencontrés lundi à La Havane, sur l’île de Cuba. Si les deux hommes s’étaient déjà vus à deux reprises, c’est la première fois, en près d’un siècle, qu’un président américain met les pieds sur l’île des Caraïbes.



Les deux hommes ont échangé sourires et poignées de main avant d'entamer leurs discussions à huis clos, a-t-on pu voir sur les images retransmises en direct sur la chaîne américaine CNN. Barack Obama, qui est arrivé dimanche à La Havane pour une visite historique destinée à consolider le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba, a été reçu au Palais de la Révolution par le président cubain et une large délégation d’officiels. 

Cette rencontre est la troisième entre les deux hommes, après les brefs apartés qu'ils ont eus aux obsèques de Nelson Mandela en 2013, leur entrevue d'une demi-heure au sommet des Amériques à Panama en avril dernier et celle en marge de l'Assemblée générale des Nations unies en septembre.

"Un jour nouveau". Barack Obama a salué un "jour nouveau" dans les relations entre les Etats-Unis et Cuba, tout en reconnaissant la persistance de profondes divergences, lors d'une conférence de presse commune lundi, par instants tendue, au palais de la Révolution de La Havane. 

"Après plus de cinq décennies très difficiles, les relations entre nos gouvernements ne vont pas changer du jour au lendemain", a-t-il reconnu, tout en assurant avoir des conversations "franches et directes" sur les points de désaccord, démocratie et droits de l'homme en tête. Si le président américain a salué "l'esprit d'ouverture" de son homologue cubain, il est resté médusé face à ses déclarations contestant la présence de prisonniers politiques à Cuba.

La question de la liberté d’expression. Le président Obama a promis de parler de la liberté d'expression et de rassemblement lors de sa visite cubaine. "J'évoquerai ces questions directement avec le président Castro", a-t-il écrit au groupe de dissidents cubains des Dames en blanc, dans une lettre en date du 10 mars. Il doit en outre avoir une rencontré privée avec des dissidents cubains, mardi à l'ambassade des Etats-Unis. 

Un discours très attendu mardi. Mardi, Barack Obama poursuivra sa visite et prononcera un discours que retransmettra en direct la télévision cubaine, et assistera à un match de baseball – sport très populaire à Cuba - qui opposera l'équipe Tampa Bay Rays, venue de Floride, à l'équipe nationale cubaine.

De profondes divergences opposent le président démocrate et le leader communiste, sur la voie de la reconstruction des relations bilatérales. Barack Obama compte encourager les réformes économiques et un plus grand accès du réseau internet aux Cubains. L'administration démocrate espère que de tels changements pourraient intervenir lors du congrès du Parti communiste prévu en avril.