Crise entre Donald Trump et le Mexique : "Cette histoire de mur, c’est de la mise en scène"

  • A
  • A
Crise entre Donald Trump et le Mexique : "Cette histoire de mur, c’est de la mise en scène"
Donald Trump a signé mercredi le décret officialisant la construction, encore symbolique, du mur avec le Mexique.@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Pour la chercheuse Marie-Cécile Naves, Donald Trump instaure une diplomatie de défiance vis-à-vis du Mexique, mais ne pourra pas rompre totalement les liens.

INTERVIEW

La température monte entre Mexico et Washington. Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a annulé jeudi sa visite dans la capitale américaine la semaine prochaine, alors qu’il devait renégocier le traité de libre-échange nord-américain. En cause : une demande aux allures de provocation de Donald Trump, qui insiste pour que les Mexicains financent le renforcement du mur à la frontière des deux pays. À ce titre, il a même émis l'idée de taxer les importations mexicaines à hauteur de 20%.

Donald Trump a une nouvelle fois tweeté sur le Mexique, vendredi :



"Le Mexique tire avantage des États-Unis depuis trop longtemps. Des déficits commerciaux massifs et très peu d'aide sur la très poreuse frontière. Cela doit changer maintenant !"

Payer pour le mur "n'est pas négociable", martèle de son côté Mexico, qui condamne l’initiative américaine. Si la communication entre le Mexique et les États-Unis, en pleine discorde, n’est pas totalement rompue, elle a rarement été aussi tendue. Les deux voisins vont-ils vers une crise diplomatique sans précédent ? La chercheuse à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), Marie-Cécile Naves, spécialiste des États-Unis, présente son point de vue à Europe1.fr.

  • Le président mexicain a annulé sa visite à Washington après l’ultimatum posé par Donald Trump. Est-ce que ce geste peut être lourd de conséquences sur le plan diplomatique ?

C’est difficile à dire pour le moment, car les relations étaient déjà froides entre les deux pays depuis de nombreux mois, en raison des promesses de campagne de Donald Trump. Ce dernier instaure une diplomatie de la défiance, notamment vis-à-vis du Mexique, mais pas seulement. Cela a des conséquences dommageables pour le Mexique et les États-Unis. Il y a des liens étroits entre les deux pays, notamment sur le plan économique : les États-Unis exportent au Mexique, et les entreprises américaines embauchent les travailleurs émigrés mexicains. Il y a des relations déséquilibrées bien sûr, mais les États-Unis ne peuvent pas se passer du Mexique.

  • Donald Trump  instaure une diplomatie de défiance mais les conséquences ne sont pas avantageuses pour l’économie américaine. Est-ce une posture du président américain ?

Il y a une part de bluff de Donald Trump. Le président américain raisonne en matière économique à court terme. Il ne se rend pas compte que les Etats-Unis ont besoin des Mexicains. Les intérêts de Donald Trump ne sont pas forcément les intérêts des États-Unis. Cette histoire de mur, c’est de la mise en scène : il ne peut pas, d’un trait de plume, avec un décret, décider de tous les tenants et les aboutissants de ce projet. D’ailleurs, ce projet n’a fait l’objet d’aucune étude, y compris de financement. C’est une posture : Donald Trump montre les dents au Mexique, en disant 'vous devez m’obéir’.

  • Sous la présidence de Barack Obama, comment étaient les relations entre les deux pays ?

Avec Barack Obama, les relations entre les deux pays se passaient bien. Elles étaient centrées sur la lutte contre la criminalité et les États-Unis soutenaient le Mexique contre les cartels de la drogue. Barack Obama a mis les services de renseignement américains à disposition du Mexique. Depuis une décennie globalement, il y a de bonnes relations diplomatiques entre les deux voisins. Elles ont parfois été tendues mais il n’y a jamais eu de clash, alors que là on peut aller vers un clash avec Donald Trump. Les contacts ne sont pas rompus pour autant, les relations perdurent entre administrations. C’est un coup de poker et un coup de poing sur la table de la part de Donald Trump. La diplomatie entre le Mexique et les États-Unis est bien installée, tout comme les échanges économiques et éducatifs. Encore une fois, tout cela n’est qu’une mise en scène.