Crise dans le Golfe : la France poursuit ses efforts diplomatiques

  • A
  • A
Crise dans le Golfe : la France poursuit ses efforts diplomatiques
"Je me suis entretenu avec tous les dirigeants de la région", a souligné le président français.@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Une rencontre est prévue la semaine prochaine à Paris avec un haut dirigeant des Emirats arabes unis.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi qu'il poursuivait ses efforts diplomatiques pour une "désescalade" dans la crise du Golfe, avec notamment une rencontre la semaine prochaine à Paris avec un haut dirigeant des Emirats arabes unis.

Lors d'une conférence de presse à Rabat à l'issue d'une visite au roi du Maroc, le président français a déclaré qu'il rencontrerait un "dirigeant des Emirats arabes unis, lequel sera la semaine prochaine à Paris" et qu'il "reparlera(it) avec l'émir du Qatar".

"Que le Golfe demeure stable". Précisant ses propos, l'Elysée a d'abord évoqué des rencontres prochaines à Paris avec l'émir du Qatar et avec le prince héritier d'Abu Dhabi, avant de rectifier en indiquant que "rien n'était confirmé". Le président français a salué la convergence de vues entre Rabat et Paris sur ce dossier. "Le roi du Maroc partage notre préoccupation : la France a la volonté que les pays se reparlent et que le Golfe demeure stable, aussi parce que ces Etats sont parties prenantes des crises de la Syrie et de la Libye", a-t-il dit.

"Trouver une solution diplomatique". "Le roi du Maroc s'est entretenu avec plusieurs protagonistes, moi-même je me suis entretenu avec tous les dirigeants de la région", a souligné le président français. Les efforts visant à trouver une solution diplomatique à la crise dans le Golfe s'intensifiaient mercredi, avec notamment la visite du chef de la diplomatie turque au Qatar, alors que l'ONU s'alarme de l'impact de la fermeture des frontières sur la population.

Rupture des liens diplomatiques. Ryad et ses alliés ont rompu leurs liens diplomatiques le 5 juin avec le Qatar, accusant ce pays de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, rival régional du royaume saoudien sunnite. Ils ont interdit leurs espaces aériens à ce pays et imposé des restrictions au commerce et au déplacement des personnes, l'Arabie saoudite fermant sa frontière terrestre avec le Qatar.