Ukraine : les insurgés se sont-ils trompés de cible ?

  • A
  • A
Ukraine : les insurgés se sont-ils trompés de cible ?
@ Reuters
Partagez sur :

Les autorités ukrainiennes ont diffusé un enregistrement, impossible à authentifier, de quatre hommes affirmant avoir abattu un avion.

L’INFO. Après le crash du Boeing de la Malaysia Airlines en Ukraine, les autorités ukrainiennes ont immédiatement parlé d’un missile sol-air qui a abattu l’avion et ses 298 passagers. L'information a été confirmée par les services de renseignement américains. "Ce n'est pas un accident", a assuré le vice-président américain Joe Biden.

Plusieurs éléments donnent à penser que les rebelles pro-russes auraient abattu un appareil, croyant toucher un avion de chasse russe An-26. Les autorités ont notamment dévoilé l’enregistrement d’une conversation entre rebelles pro-russes qui étaye la théorie d'une responsabilité des rebelles.

>> LIRE AUSSI : L'avion a bien été abattu par un missile

Un enregistrement diffusé. Dans cette conversation téléphonique, dont l’authenticité n’a pas pu être vérifiée, quatre hommes disent avoir abattu un avion et découvrent plus tard qu’il s’agit un avion de ligne transportant des civils. Le Kyiv Post a retranscrit et traduit l’enregistrement entre celui qui pourrait être Igor Bezler, un leader pro-russe de l’est de l’Ukraine, et Vasili Geranin, un homme que les autorités ukrainiennes désignent comme un agent russe.

"Merde ! Des débris sont tombés dans des jardins". Dans la première partie de l’enregistrement, Igor Bezler annoncerait à son interlocuteur : "Nous venons de toucher un avion" et lui demanderait d’attendre trente minutes le temps que des personnes se rendent sur les lieux pour vérifier si les pilotes sont morts.

40 minutes plus tard, deux hommes non-identifiés parlent de l’avion en question : "L’avion a explosé en plein vol. […] Nous avons trouvé le premier ‘200’ (un nom de code pour un mort, ndlr.). C’était un civil". Il continue en disant : "Pour faire court, il est sûr à 100% qu’il s’agit d’un avion de ligne". Calmement, il dit à l’autre personne : "Merde ! Des débris sont tombés dans des jardins", comme a pu le vérifier un témoin contacté par Europe 1.

>> LIRE AUSSI : Témoignage : "Un champ brûlé" et "des corps disséminés"

Et l’arme ? Son interlocuteur tient à s’assurer qu’aucune preuve ne serait sur les lieux du drame : "Reste-t-il quelque chose de l’arme ?" "Rien du tout", lui répond l’homme. "Des objets de civils, des trucs médicaux, serviettes, papiers, …"

Un message Facebook incriminant. Par ailleurs, Igor Strelkov, considéré par les Ukrainiens comme le "ministre de la Défense" de la région autonome de Donetsk, a publié un message équivoque sur sa page VKontakte, l'équivalent de Facebook.



Une vidéo ressemblante. Igor Strelkov reconnaît, quelques minutes après le crash du Boeing, que les séparatistes ont abattu un engin, qu'ils pensaient être un avion de transport militaire ukrainien An-26, dans la zone du crash du MH17. Une vidéo postée montre une épaisse fumée noire s'élevant de l'endroit d'impact de l'appareil abattu. Elle offre une grande ressemblance avec des images présentées sur YouTube comme étant celles de la chute de l'avion de ligne malaisien. "On vient d'abattre un An-26 près de Snijné, il traîne quelque part derrière la mine Progress", écrivait Igor Strelkov.

Les renseignements américains ne connaissent pour l’instant pas l’origine de l’engin qui a abattu l’avion et entraîné la mort de tous ses passagers.

>> LIRE AUSSI : Comment un Boeing 777 a-t-il pu être abattu ?