Crash en Ukraine : les corps seront remis aux Pays-Bas

  • A
  • A
Crash en Ukraine : les corps seront remis aux Pays-Bas
Des enquêteurs se sont rendus à la gare où sont préservés les corps@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Les wagons, dans lesquels sont entreposés les corps, n'étaient pas réfrigérés comme ils devaient l'être.

LES INFORMATIONS A RETENIR

- Malaysia Airlines va indemniser les familles des victimes.

- Les enquêteurs néerlandais examinent les corps des victimes, entreposés dans un train à quelques kilomètres des lieux du crash. Les corps seront ensuite remis aux Pays-Bas

- Kiev propose une trêve pour permettre l'accès au site.

LES DERNIÈRES INFORMATIONS

Les corps examinés. Entreposés dans un train réfrigéré depuis ce week-end, les corps des victimes du crash d'avion attendaient d'être examinées par des enquêteurs. Des Néerlandais sont actuellement à Torez pour se pencher sur les dépouilles des passagers du vol MH17. Un masque sur le visage, accompagnés par des représentants de l'OSCE, les enquêteurs ont ouvert les cinq wagons qui étaient censés être réfrigérés - alors que la température extérieure oscille autour de 30°C - mais apparemment ne l'étaient pas, une très forte odeur de corps en décomposition faisant vaciller certaines personnes, y compris parmi l'escorte des rebelles.

"Le stockage des corps est de bonne qualité", a cependant brièvement déclaré Peter Van Vilet, expert médico-légal hollandais, responsable de la mission dans l'Est, au milieu de 50 hommes en armes devant la gare de Torez. Les corps des victimes seront ensuite remis aux Pays-Bas, tandis que la Malaisie récupérera les boîtes noires, a annoncé mardi le Premier ministre malaisien Najib Razak

>> LIRE AUSSI - Où en est l'enquête ?

Les enquêteurs bientôt sur site. Après s'être rendu sur le lieu de stockage des corps, les experts néerlandais devraient se diriger vers le site du crash. Des observateurs de l'OSCE sont d'ores et déjà sur place, mais encadrés par des hommes en armes.

Une indemnisation pour les familles. La compagnie aérienne Malaysia Airlines a annoncé lundi qu'elle verserait une indemnité de 5.000 dollars à chaque famille de passagers morts dans l'accident. "Des fonds ont déjà été débloqués à cette fin", a indiqué la compagnie. Les deux tiers des victimes sont néerlandaises.

Crash malaysia airlines MH17 famille victime REUTERS

© Reuters

Un cessez-le-feu. Kiev a ordonné lundi l'arrêt des combats dans un rayon de 40 kilomètres autour du site du crash du MH17, notamment pour permettre aux enquêteurs d'arriver sur les lieux. "J'ai donné cet ordre : dans un rayon de 40 km du lieu de la tragédie les militaires ukrainiens doivent incessamment interrompre leurs opérations et s'abstenir d'ouvrir le feu", a dit le président ukrainien Petro Porochenko.

Moscou accuse Kiev. Le ministère russe de la Défense demande des comptes à l'Ukraine. Selon la Russie, un avion de chasse ukrainien volait à proximité du Boeing qui s'est écrasé. L'avion de chasse était à 3 ou 5 kilomètres de l'avion de ligne. Le Kremlin assure aussi n'avoir jamais fourni de système de missile SA-11, "ni aucune autre arme" aux rebelles.

Obama met la pression sur Poutine. Le président américain a demandé à son homologue russe, Vladimir Poutine, de faire pression sur les rebelles dans l'est de l'Ukraine pour qu'ils permettent le bon déroulement de l'enquête sur le crash de l'avion malaisien. "Le président Poutine dit qu'il est favorable à une véritable enquête mais ces mots doivent être suivis d'actes: il appartient à la Russie d'insister pour que les séparatistes (...) assurent aux enquêteurs un accès immédiat et complet au site du crash", a déclaré Barack Obama.

>> A LIRE AUSSI - Ukraine : "j'ai cru que l’avion allait tomber sur ma maison"

L'Ukraine fait un geste vers les Pays-Bas. Les autorités ukrainiennes sont disposées à confier la conduite de l'enquête sur l'accident du vol MH17 à leurs partenaires occidentaux, comme par exemple les Pays-Bas, a déclaré lundi le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk."L'Ukraine est disposée à confier à nos partenaires occidentaux un rôle de coordination dans l'enquête sur la tragédie. Et les Pays-Bas pourraient diriger ce processus", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse à Kiev.