Crash du vol MH17: la mère d'une victime poursuit l'Ukraine

  • A
  • A
Crash du vol MH17: la mère d'une victime poursuit l'Ukraine
Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait été abattu le 17 juillet par un missile à l'est de l'Ukraine, tuant les 298 personnes à bord.@ REUTERS
Partagez sur :

MH17 - Elle reproche à l'Etat ukrainien de n'avoir pas fermé son espace aérien aux vols civils, en dépit des combats qui faisaient rage, affirme le quotidien allemand "Bild".

L'info. La mère d'une victime allemande du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines a attaqué l'Ukraine devant la Cour européenne des droits de l'homme. Elle reproche à Kiev de n'avoir pas fermé son espace aérien aux vols civils, alors que la zone était en guerre, écrit dimanche le quotidien allemand "Bild".

La plaignante a déposé sa requête contre l'Etat ukrainien "la semaine dernière", indique le quotidien populaire allemand. Selon "Bild", elle réclame 800.000 euros de dommages pour homicide par négligence.

298 personnes étaient mortes. Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile à l'est de l'Ukraine, au-dessus du territoire contrôlé par les rebelles prorusses, tuant les 298 personnes à bord, dont une majorité de Néerlandais. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'avoir fourni aux rebelles le missile qui aurait pu servir à abattre l'appareil. Ce que ces derniers et Moscou démentent, pointant du doigt les forces ukrainiennes.

>> LIRE LE REPORTAGE - MH 17 : "Quand je vois mes voisins, je pense aux cadavres retrouvés dans leurs jardins"

Selon la plaignante, l'Ukraine n'a pas fermé son espace aérien parce qu'elle ne voulait pas renoncer aux recettes des droits de survol du pays, indique "Bild". A l'époque, les quelque 700 survols quotidiens de son territoire auraient rapporté à l'Ukraine plusieurs millions de dollars par mois, poursuit le quotidien.

La plaignante est défendue par l'avocat et professeur allemand de droit de l'aviation Elmar Giemulla. Fin septembre, il avait annoncé son intention de déposer plainte devant la juridiction européenne à Strasbourg, précisant défendre trois familles allemandes.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : le dernier message d’un passager du vol MH17