Crash du MH17 : Interpol envoie des enquêteurs

  • A
  • A
Crash du MH17 : Interpol envoie des enquêteurs
@ Reuters
Partagez sur :

L'organisation va mettre en place une cellule de crise pour aider à l'identification des victimes du crash de l'avion de la Malaysia Airlines.

Interpol, après avoir offert son aide vendredi matin, a annoncé vendredi soir qu'il s'apprêtait à envoyer d'ici à 48 heures une cellule de crise pour aider à l'identification des victimes du crash de l'avion de Malaysia Airlines qui s'est écrasé la veille dans l'est de l'Ukraine.

>> LIRE AUSSI - Ukraine : ce que l'on sait du crash du vol MH17

Dans un communiqué envoyé vendredi soir, l'organisation policière internationale basée à Lyon a annoncé qu'"à la demande des autorités ukrainiennes", elle était "sur le point de déployer une cellule de crise pour aider à la coordination dans l'identification des victimes" qui se  trouvaient à bord de l'avion de Malaysia Airlines qui s'est écrasé jeudi. Cette cellule de crise comprendra des experts en identification des victimes de catastrophes, issus d'une Commission internationale des personnes disparues, qui sera déployée "dans les prochaines 48 heures pour apporter une assistance sur place".

>> LIRE AUSSI - Ils ont péri dans le crash du vol MH17

Le secrétaire général de l'organisation Ronald Noble avait indiqué plus tôt dans un communiqué vouloir offrir "son aide pleine et entière" à tous ses Etats membres "pour aider à l'identification et au rapatriement des restes" des passagers du vol MH17 qui transportait 298 personnes. "Nous aiderons aussi à déterminer si l'un des passagers à bord du vol MH17 a embarqué avec un passeport ayant été signalé perdu ou volé à Interpol, et si l'un d'entre eux avait pu avoir un comportement criminel grave", avait indiqué Ronald Noble. 

Les équipes d'Interpol ont déjà été à l'oeuvre lors du tsunami de 2004 en Asie du Sud-est, du tremblement de terre à Haïti, de la catastrophe du vol Air France Rio-Paris ou de l'attaque terroriste ayant visé le centre commercial du Westgate au Kenya, a précisé Interpol.